Objets associés au mot-clé : Angoulême (16)
Articles associés
Fabricianna niobe (Linnaeus, 1758)
Chiffre

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à août. Chenille sur viola, plantago. Elle est visible de mai à juin. Espèce des Pyrénées et du Plateau central, dont la var. eris Meig, (taches du dessous sans reflet nacré), a été prise dans la Forêt de la Braconne (16) par M. Dupuy.


Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Dans une note parue dans le fascicule 7, tome VI, d’Alexanor, j’ai présenté la forme niobe eris (centre-ouest) que l’on trouve dans la vallée de l’Osme (sud des Deux-Sèvres, nord de la Charente et de la Charente-Maritime).

Très localisé, abondant sur ses places. Je l’ai rencontré à quelques kilomètres de la Forêt de Chizé, mais jamais dans cette forêt. Les coupes faites dans celle-ci sont très favorables à la croissance des violettes, plantes nourricières de sa chenille, ce qui devrait permettre une extension rapide. Signalée en Forêt de la Braconne par Dupuy, cette espèce semble gagner vers le nord par les chaumes et les petits bois de la vallée de l’Osme depuis une quarantaine d’années.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}

Statut : déterminance P-C (espèce localisée et en forte régression à l’échelle régionale).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Chiffre. Espèce assez répandue en Europe centrale et méridionale, absente de Grande-Bretagne, du nord et du centre de la Scandinavie et de la plupart des régions basses du nord-ouest de l’Europe, en fort déclin. En France, cette espèce a fortement décliné, en particulier dans la moitié nord. Fréquente les prairies et bois clairs, lisières et clairières des bois et forêts. Espèce univoltine en VI-VII. Chenille sur Viola, Rubus.

I. Boisserolles 06/07/1975 (G. Collinet), 29/05/1976 (Drouet Eric) - Buffageasse 02/06/1967 (RL), 22/06/1969 (RL) - Hanc 08/06/1947 (RL), 12/06/1948 (RL), 12/06/1949 (RL), 14/06/1964 (RL), 23/06/1965 (RL), 08/10/1967 (RL) - Le Vert 27/06/1977 (Eric Drouet), 04/07/1977 (Eric Drouet). Dans une note parue dans le fascicule 7, tome VI, d’Alexanor, j’ai présenté la forme niobe eris (centre-ouest) que l’on trouve dans la vallée de l’Osme (sud des Deux-Sèvres, nord de la Charente et de la Charente-Maritime). Très localisé, abondant sur ses places, je l’ai rencontré à quelques kilomètres de la Forêt de Chizé, mais jamais dans cette forêt. Les coupes faites dans celle-ci sont très favorables à la croissance des violettes, plantes nourricières de sa chenille, ce qui devrait permettre une extension rapide (RL 1983).

II. Villiers en Bois 25/07/1987 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Fabricianna niobe (Linnaeus, 1758)
Pieris mannii (Mayer, 1851)
Piéride de l’Ibéride

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Chenille sur Iberis amara, sinapis arvensis, thlaspi perfoliatum. Considérée longtemps comme simple variation de P. rapae, mannii a été érigée au rang d’espèce distincte par le comte Turati. Cette séparation a été confirmée par M. Ch. Oberthur qui a signalé, dans l’ouest de la France (ET. de Lép. comp., fasc. III, 1909, page 127), la présence de mannii en Gironde, en Charente et dans la Vienne. M. Delahaye l’a rencontrée aux environs d’Angers et a consacré à la forme angevine une brochure ayant pour titre La Pieris manni en Maine et Loire, (Angers, décembre 1910). Le papillon se distingue surtout de rapae par sa taille plus faible, par le bord externe de ses ailes plus régulièrement arrondi, la tache apicale noire descendant plus bas le long de la frange, jusqu’au niveau du point discal, auquel ce prolongementse trouve fréquemment relié par suite de l’écriture en noir de l’extrémité des deux nervures qui le bordent. Ce point discal, plus rapproché du bord externe que dans rapae, n’est pas arrondicomme chez cette dernière, mais nettement échancré à l’extérieur. Chez les femelles les macules sont plus longues, plus épaisses, et les pointes de leur partie échancrée se prolongent plus souvent que chez les mâles jusqu’à la marge. Le vol est plus mou que celui de rapae et se rapproche de celui de Leptidea sinapis. D’après M. le comte Turati, la chenille a les verrues noires de la tête très apparentes, ce qui lui donne une coloration plus foncée que chez rapae, et la chrysalide, qui manque toujours des trois raies jaunes de rapae, est de forme plus trapue. Les ailes deux générations de mannii dans la région ouest se succèdent sans interruption. M. Dupuy et M. Delahaye ont capturé des femelles de la seconde génération qui ont, en dessous, les ailes postérieures d’un jaune très vif, exempt du semis d’écailles grisesqu’on trouve dans la plupart des rapae écloses en automne ; et M. Delahaye fils a pris en juillet 1911 une femelle de mannii (2ème génération) aussi fortement nuancée de jaunâtre que les rapae les plus jaunes. Commun dans la région

Deux-Sèvres : Bordure sud de la forêt de Chizé, sur la limite commune du 79 et du 17 (Gelin). Une dizaine d’exemplaires pris en 1912, aux abords de la forêt de Chizé, à Séchebec le 3 mai (Gelin) et à Rimbault le 8 mai (Lucas). Les individus des Deux-Sèvres se rattachent à la forme manni andegava Delahaye, avec les macules noires généralement sablées de cendré, n’atteignant jamais la teinte jaune des exemplaires du midi.

Vienne : Charroux (Obth.).

Charente-Maritime : Saint-Séverin (Gelin).

Charente : Angoulême (Dupuy).


Supplément 1922 du Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique (Gelin Henri et Lucas Daniel) :

Deux-Sèvres : Niort , 10/05/1920, 10/06/1922, 24/07/1922 (femelle très défraîchie), 21/08/1920 ; Le Fief de François, 12/08/1918, 18-31/08/1917, 10-19/09/1917 (Gelin). - (v. H. Gelin Formes Françaises de Pieris manni, in Annales de la Soc. Ent. de France 1919, avec planche).

Charente-Maritime : Taillebourg, 1 ex. 08/1913 (Leps) ; Dompierre sur mer, 15/08/1921 (Lucas).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}

Statut : Espèce déterminante P-C (espèce en voie de disparition, non retrouvée récemment)


Situation actuelle - 2009 (Guyonnet Antoine - Levesque Robert) :

Espèce considérée disparue de la région par Robert Levesque. Disparition due aux herbicides et pesticides. De nouvelles observations montrent qu’elle reste présente dans la région mais elle est très rare.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Piéride de l’Ibéride. Sud de l’Europe. En France, pourtour méditerranéen, localisée ailleurs. L’imago est visible en IV-X, en deux générations. « Le papillon se distingue surtout de rapae par sa taille plus faible, par le bord externe de ses ailes plus régulièrement arrondi, la tache apicale noire descendant plus bas le long de la frange, jusqu’au niveau du point discal, auquel ce prolongement se trouve fréquemment relié par suite de l’écriture en noir de l’extrémité des deux nervures qui le bordent. Ce point discal, plus rapproché du bord externe que rapae, n’est pas arrondi comme chez cette dernière, mais nettement échancré à l’extérieur. Chez les femelles les macules sont plus longues, plus épaisses, et les pointes de leur partie échancrée se prolongent plus souvent que chez les mâles jusqu’à la marge. Le vol est plus mou que celui de rapae et se rapproche de celui de Leptidea sinapis. D’après M. le comte Turati, la chenille a les verrues noires de la tête très apparentes, ce qui lui donne une coloration plus foncée que chez rapae, et la chrysalide, qui manque toujours des trois raies jaunes de rapae, est de forme plus trapue (Gelin) ». Chenille sur Iberis amara, Sinapis arvensis, Thlaspi perfoliatum.

I. Bordure sud de la forêt de Chizé, sur la limite commune du 79 et du 17 (HG). Une dizaine d’exemplaires pris en 1912, aux abords de la forêt de Chizé, à Séchebec le 3 mai (HG) et à Rimbault le 8 mai (DL). ) - Le Fief de François 12/08/1918 (HG), 18-31/08/1917 (HG), 10-19/09/1917 (HG) - Niort 10/05/1920 (HG), 21/08/1920 (HG), 10/06/1922 (HG), 24/07/1922 (femelle très défraîchie) (HG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pieris mannii (Mayer, 1851)
Gonepteryx cleopatra (Linnaeus, 1767)
Citron de Provence

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à août, hiverne et reparaît en avril mai. Taillis, coteaux boisés et ensoleillés. Chenille sur : rhamnus alaternus, catharticum et frangula. Elle est visible en juin. Cleopatra, espèce abondamment répandue dans l’Espagne et la France méridionale, remonte dans notre région jusqu’à la boucle que fait la Charente vers le nord, du côté de Civray (86), c’est à dire jusqu’à la latitude 46° 10’. Malgré l’opinion émise par quelques entomologistes, elle ne paraît pas y être d’introduction récente. On la trouve à une latitude à peine inférieure dans le Cantal (Sand) et elle se rattache à l’habitat méditerranéen par des stations situées dans le Lot, l’Aveyron etc. Elle présente l’aberration dimorphique massiliensis Foulquier, 1789 (italica, Gerh. 1882), dans laquelle le mâle a le dessous des ailes uniformément sulfureux. D’abondance irrégulière selon les années.

Vienne : Le type et la variation massiliensis se capturent, certaines années aux enviros de Civray, dans la vallée de la Charente (d’Aldin).

Charente-Maritime : Cercoux, à l’extrême sud du département (abbé de Labonnefon).

Charente : Condac près de Ruffec, Tusson, Agris, près de La Rochefoucaud ; Rouillac, Le Quéroy, Angoulême (Dupuy).


Supplément 1922 du Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique (Gelin Henri et Lucas Daniel) :

Charente : Mouthiers sur Boëme, 5 exemplaires 28/07/1921 (Lucas et Durand).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Gonepteryx cleopatra Etat des connaissances 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Citron de Provence. Europe méditerranéenne. En France, remonte dans le sud-ouest et la haute vallée du Rhône, erratique plus au nord. L’imago est visible en IV-V puis en VII-VIII en deux générations. Espèce se rencontrant de façon erratique dans le département et suivant les années chaudes. Chenille sur Rhamnus alaternus, R. catharticus et R. frangula, en VI.

II. Exemplaires erratiques mentionnées sur le site Lépinet pour les Deux-Sèvres.

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Gonepteryx cleopatra (Linnaeus, 1767)
Proserpinus proserpina (Pallas, 1772)
Sphinx de l’épilobe

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. Chenille sur Epilobium, oenothera biennis, lythrum salicaria. Elle est visible en août. Espèce rare, capturée en un petit nombre de localités dans la région. Charente-Maritime : Royan (S. et B.). Charente : Angoulême ville (Dupuy).


Supplément 1922 du Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique (Gelin Henri et Lucas Daniel) :

Deux-Sèvres : Niort, 3 chenilles sur fuchsia, chrysalide le 18/08/1922 (Gelin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Sphinx de l’épilobe. Méditerranéenne. Europe du sud. Toute la France. L’imago est visible en IV-VI. D’après Marc Le Flohic (La Virgule N°2 – Janvier 2011 – DSNE) : « En Deux-Sèvres, l’éclosion intervient principalement à la fin mai et le papillon est généralement observé jusqu’en juin. Inactif et invisible de jour, il concentre son activité au crépuscule et pour cette raison vient difficilement à la lampe. Début juillet, il s’accouple puis disparaît rapidement (Com. perso. de Robert Levesque). Exceptionnellement, il peut y avoir une seconde génération et des éclosions au mois d’août. D’autre part, les chenilles doivent être recherchées à partir de fin juin et jusqu’à fin juillet. La chrysalidation intervient avant août dans la terre souvent au pied de la plante hôte et les papillons écloront au printemps suivant. Les chenilles se nourrissent uniquement la nuit. Le jour, elles se cachent au pied de leur plante nourricière sauf en fin de croissance où on peut les trouver dessus. Elles adorent les fuschias (Robert Lévesque) mais utilisent aussi les épilobes, les onagres, la salicaire (Gelin et Lucas). En Gâtine, l’espèce est régulièrement observée sur un petit épilobe très courant, l’épilobe à quatre angles (Epilobium tetragonum subsp. Lamy). Au delà de la pression d’observation, les mentions récentes de l’espèce dans le département sont en augmentation mais elles ne nous permettent pas réellement de faire un rapprochement entre la distribution actuelle de l’espèce et une éventuelle augmentation de ses populations. Pour cela, il conviendrait d’adapter la méthode de prospection à la biologie de l’espèce. » Chenille sur Epilobium, Oenothera biennis, Lythrum salicaria, en VII-VIII.

I. Espèce rare (G&L 1912). Niort, 3 chenilles sur fuchsia, chrysalide le 18/08/1922 (HG) - Argenton les Vallées 1983 (RL) – Le Vanneau-Irleau 1983 (RL).

II. Coulon 28/08/2007 (Morvan Corentin) – Exoudun 13/07/2007 (Wilding Neil) – Fontenille-Saint-Martin d’Entraigues 05/2004 (Wilding Neil) - Fors 02/07/2010 (chenille) (Frair Edouard) – La Crèche 18/05/2011 (Debordes Laurent) - Le Tallud 27/07/2009 (Andrault Pascal) - Massais 20/05/1988 (CL) - Niort 1983 (RL) - Saint-Marc la Lande 05/2006 (Le Flohic Marc - Collober Olivier) - Saint-Maxire 29/07/2007 (Chatelier Sylvie) - Sainte-Blandine 17/05/1997 (NT) – Souvigné 16/07/2008 (Wilding Neil).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Proserpinus proserpina (Pallas, 1772)
Maculinea arion (Linnaeus, 1758)
Azuré du Serpolet

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à septembre. Bois secs, coteaux boisés. Chenille sur Thymus serpillum, origanum. Elle est visible en mai. Répandu dans toute la région, presque partout commun mais localisé. Tantôt les points noirs des ailes sont presques oblitérés, tantôt, en dessus, ils s’allongent en forme de larmes.

Deux-Sèvres : 1 exemplaire mélanien de petite taille, tendant vers la variation obscura, a été pris à Salbart, le 03/08/1909 (Lacroix).

Charente : Aberration unicolor aux environs d’Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Statut : annexe IV Directive Habitats, protection nationale.

Déterminance P-C (encore bien réparti mais en très forte régression à l’échelle régionale).

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Azuré du serpolet. Espèce localisée en Europe, éteint aux Pays-Bas, réintroduit en Angleterre. Fréquente les pelouses, les prairies buissonneuses et les clairières fleuries. Période de vol : V-VIII. Chenille sur Sanguisorba.

I. Répandu et presque commun partout (G&L 1912).

II. Availles-Thouarsais 29/06/2010 (Rolland Ludovic), 08/07/2010 (Rolland Ludovic) – Beauvoir sur Niort 11/07/2011 (Joris Antoine) - Chauray 04/07/1949 (MG) - La Crèche 25/06/1989 (NT), 01/07/1989 (NT) - La Mothe Saint-Héray 08/07/1947 (MG) - Niort 22/06/1970 (NT), 04/07/1970 (NT), 28/07/1970 (NT) - Saint-Maxire 20/08/1972 (NT) - Villiers en Bois 26/06/1948 (MG), 03/07/1948 (MG), 25/06/1950 (MG), 14/07/1955 (MG), 21/06/1970 (NT), 01/07/1971 (NT), 14/07/1971 (NT), 24/06/1978 (NT), 27/07/1994 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Maculinea arion (Linnaeus, 1758)
Pyrgus malvae (Linnaeus, 1758)
Hespérie de la Reine-des-prés

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin . Prairies, luzernes, coteaux herbus. Chenille sur potentilla, fragaria, rubus, etc. Elle est visible en juin puis en octobre. Répandu et assez commun dans toute la région. Dans l’ab. taras Bgst, les macules blanches du dessus des ailes antérieures sont confluentes.

Charente : Ab. taras très nette, Angoulême (Dupuy).

Deux-Sèvres : 2 esemplaires de l’ab. taras, forêt de Chizé, 08/05/1912 (Lucas).


Etat des connaissances en 1922 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Deux générations, en avril mai et juin (Reverdin).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Hespérie de la Reine-des-prés. Répandue dans toute l’Europe et dans toute la France. L’imago est visible en IV-IX, en deux générations. Prairies, luzernes, coteaux herbus. Chenille sur Potentilla, Fragaria, Rubus, etc, en VI puis en X.

I. Répandu et assez commun dans toute la région (G&L 1912). Forêt de Chizé 2 ex. 08/05/1912 (DL).

II. Beauvoir sur Niort 26/04/1998 (CL) - Chauray 17/05/1948 (MG) - Chizé 11/06/1972 (NT) - Genneton 04/09/2011 (Miteu Martine) - Le Chillou 30/08/1992 (CL) - Marigny 27/04/1993 (CL) - Saint-Maxire 10/05/1971 (NT) - Villiers en Bois 20/05/1946 (MG), 15/05/1949 (MG), 13/05/1956 (MG), 10/06/1956 (MG), 13/06/1956 (MG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pyrgus malvae (Linnaeus, 1758)
Eilema pygmaeola (Doubleday, 1847)
Manteau nain

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à août. Chenille sur lichens des arbres. Elle est visible en juin.

  • Deux-Sèvres : Assez commun à Niort, du 25 mai au 26 août (Gelin).
  • Charente-Maritime : Assez commun à Dompierre, Royan, Ronce les Bains (Lucas).
  • Charente : Angoulême (Dupuy).

Etat des connaissances en 1932 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente-Maritime : Forme existante dans ce département (Lucas).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Manteau nain. Paléarctique. Toute l’Europe et toute la France mais plus répandue dans l’ouest. Fréquente les prairies xérothermiques et les garrigues. Espèce univoltine en VII-VIII. Chenille sur lichens des arbres.

I. Assez commun à Niort, du 25/05 au 26/06 (HG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Eilema pygmaeola (Doubleday, 1847)
Coscinia cribraria (Linnaeus, 1758)
Crible

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à septembre. Chenille sur erica, calluna, etc. Elle est visible en mai. Répandu de l’Anjou aux Pyrénées. La forme trouvée dans la Vienne, la Charente, et sans doute celle désignée sous le nom de Candida Cyr. pour la Dordogne et la Gironde, appartiennent à la v. inquinata Rbr. ; elle est d’aspect jaunâtre et non blanche, les ailes antérieures sont souvent marquées de quelques points bruns ; la tête est jaunâtre. Les exemplaires trouvés sur le littoral, à Saint-Trojan et à Ronce les bains, ont la tête blanche, les ailes antérieures à fond blanc soyeux, marquées de 3-4 séries anguleuses de points noirs, les ailes postérieures grises en dessus, avec frange blanche ; leurs 4 ailes sont d’un gris uniforme en dessous ; ils paraissent se référer à la formr typique (God. Pl. XLIII, 1, 2). Contrairement à l’assertion de Martin-Laralde, la v. Ripperti Bdv. n’aurait pas été rencontrée par Rippert aux environs de Pau, mais d’après Boisduval, "dans les Pyrénées espagnoles" (V. Obth, Lép. comp., p. 168 et suiv. ; inquinata est figurée pl. LXXX, 732).

Vienne : Lizant : 11/09/1911 (d’Aldin) ; Vivonne : 24/06/1911 (Lucas). Rambur dit avoir rencontré la v. inquinata en Touraine et autour de Poitiers (Cat. And., p. 222).

Charente-Maritime : Ronce les bains : 25/08/1910 (Lucas) ; Saint-Trojan : 06/09/1905 ; 11/09/1905, 2 ex. (Gelin).

Charente : Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Crible, l’Ecaille criblée. Paléarctique. Toute l’Europe sauf le Nord. Partout en France, jusqu’à 2000 m d’altitude. Elle se rencontre dans tous les milieux thermophiles, pelouses, bords de rivière sablonneux… L’imago est visible en V-VIII. Chenille sur Erica et différentes espèces d’herbes et plantes basses.

I. Répandu de l’Anjou aux Pyrénées (G&L 1912).

II. Sainte-Radegonde 06/09/1999 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Coscinia cribraria (Linnaeus, 1758)
Thumatha senex (Hübner, 1808)
Nudarie vieille

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à août en deux générations. Chenille sur lichens des marais, mousses (jungermannia). Elle est visible en mai. Les exemplaires de la deuxième génération sont de plus petite taille.

  • Deux-Sèvres : 3 ex. marais d’Amuré : 29/06/1911 (d’Olbreuse et Lacroix).
  • Charente : Angoulême, marais des Eaux claires (Dupuy).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Nudarie vieille. Eurasiatique. De l’Europe occidentale à l’Asie. En France, elle est surtout présente dans le Centre et le Sud, non signalée de Corse. Fréquente les milieux humides, marécageux. Espèce univoltine en V-VII. Chenille sur hépatiques du genre Jungermannia, au pied des Prunus, Quercus, Tilia.

I. Marais d’Amuré 3 ex. 29/06/1911 (d’Olbreuse et Lacroix), Amuré 21/07/1913 (d’Olbreuse).

II. Boussais 13/06/2009 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Thumatha senex (Hübner, 1808)
Lacanobia thalassina (Hufnagel, 1766)
Noctuelle thalassine

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de août à septembre en deux générations. Chenille sur genista, rubus, betula, etc. Elle est visible en octobre.

Charente : Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Double W. Méditerranéenne. Occupe une plus grande distribution que w-latinum en Europe. En France, cette espèce est localisée mais assez répandue. Gelin ne la signale pas des Deux-Sèvres et les indications données par ce dernier nous semblent quelque peu erronées (NT). Milieux ouverts et paradoxalement souvent frais et humides. Espèce univoltine en V-VII. Chenille sur plantes herbacées et feuilles d’arbres.

II. Boussais 28/06/2008 (CL) - La Mothe Saint-Héray 05/06/1970 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Lacanobia thalassina (Hufnagel, 1766)
Zygaena loti (Denis & Schiffermüller, 1775)
Zygène du lotier

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. Chenille sur trifolium, onobrychis, hippocredis, astragalus, coronilla. Elle est visible en avril et en mai. Répandu et assez commun sur les coteaux boisés, entre Loire et Gironde. "Nulle part ailleurs que dans les plaines calcaires de l’ouest, loti n’atteint un égal degré de vivacité dans les couleurs et le développement des taches rouges des ailes supérieures. Je donne à cette race le nom de miniaca" (Obth. Lép. comp. fasc. IV, p. 464). Un certain nombre d’exemplaires ont le fond des ailes antérieures jaunâtre, et tendent vers bitorquata Mén. ; d’autres présentent des confluences de taches qui la font ressembler à purpuralis, dont elle se distingue aisément toutefois par la position de sa tache rouge externe, bien plus rapprochée de la marge vers son angle postérieur, lequel atteint même parfois la bordure. Ces exemplaires appartiennent à l’aberration confluens Dz. Jusqu’à plus ample information, nous pensons que les exemplaires attribués à purpuralis dans notre région appartiennent plutôt à cette dernière forme de loti.

Deux-Sèvres : Assez commun en lisière de la forêt de Chizé, bois de Mallet, Bessines, en mai-juin - et ab. voisine de bitorquata. Nombreux exemplaires à taches rouges confluentes (Gelin).

Charente-Maritime : Commun à Dompierre (Vigé) ; Royan (B. et S.).

Charente : Commun à Angoulême (Dupuy) ; Richemont de Cognac, juin 1907 (Lucas).


Etat des connaissances en 1922 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Charente-Maritime : Dompierre sur mer, 1 exemplaire ab. Cingulata (Dziurz), 25/05/1921 (Lucas).


Etat des connaissances en 1932 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Charente-Maritime : Dompierre sur mer. Quelques exemplairessont munis d’un anneau rouge abdomina. Trois exemplaires de l’aberration flava, Obthr., ont été récemment capturés. Plusieurs sujets ont les ailes supérieures entièrement rouges (ab. Miltosa) (Lucas).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Zygène du Lotier, la Zygène du Fer-à-Cheval. Envergure : 25-35 mm. Largement répandue en Europe. L’imago est visible en V-VI. Chenille sur Trifolium, Onobrychis, Hippocredis, Astragalus, Coronilla, Lotus. Elle est visible en IV-V.

I. Assez commun en lisière de la forêt de Chizé, bois de Mallet, Bessines, en mai-juin 1932 (Gelin) – Villiers en Bois 1999 (RL).

II. Chef-Boutonne 16/06/2005 (CL) - Le Chillou 27/07/1994 (CL), 19/06/2005 (CL), 21/06/2009 (CL) - Marnes 05/06/2005 (CL), 12/06/2005 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Zygaena loti (Denis & Schiffermüller, 1775)
Melanchra persicariae (Linnaeus, 1761)
Noctuelle de la Persicaire

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. Chenille sur inula, urtica, polygonum, persicaria. Elle est visible en octobre.

Charente : Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Deux-Sèvres : Commun dans toute la Gâtine, sur tous les terrains primaires.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Polygonière. Eurasiatique. Espèce largement répandue en Europe. En France, espèce commune sauf sur le pourtour méditerranéen. Affectionne les lisières, forêts humides, jardins et parcs. Espèce univoltine, en VI-IX. Chenille polyphage sur Inula, Urtica, Polygonum persicaria, en X.

I. Commun dans toute la Gâtine, sur tous les terrains primaires (RL 1983) – La Chapelle-Bâton 1983 (RL).

II. Beaussais 07/1998 (Wilding Neil) - La Mothe Saint-Héray 26/06/1970 (NT), 04/07/1970 (NT), 17/07/1980 (NT) - Le Vanneau-Irleau 06/07/1971 (NT) - Mauzé-Thouarsais 06/09/1999 (CL), 08/10/1999 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Melanchra persicariae (Linnaeus, 1761)
Pseudophilotes baton (Bergsträsser, [1779])
Azuré de la Sarriette

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai puis de juillet à août en deux générations. Prairies, landes, clairières des bois. Chenille sur thymus, cerastium, melilotus, coronilla. Elle est visible en avril puis en juillet. Répandu presque partout, mais en petit nombre, et très localisé.

Deux-Sèvres : Saivres, bois de Mallet, 23/07/1909, commun le 16/06/1911 ; forêt de Chizé, 09/07/1909 et 23/05/1911 ; marais d’Amuré, 02/06/1901, 12/05/1909 (Gelin) ; bois de la Foye-Monjault, 09/05/1911 (Lucas).

Vienne : Charroux (Obth.).

Charente-Maritime : Assez commun à Dompierre (Vigé).

Charente : Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Statut : Déterminance P-C

Dernières mentions : Niort (79) 1940-1941 - Levesque Robert. Hanc (79) 1967-1979 - Levesque Robert. Niort (79) 1968-1970-1971 - Cloux ; Galluchet/La Plante (79) - Rouillier, Wilding. Dompierre (17) - 1919-1955 - Durand G. 1954-1960 - Duguy R.

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Azuré du thym. Europe centrale et du sud. Espèce répandue dans toute la France mais plus commune dans le Midi, rare dans le centre et dans l’est. Localisée aux pelouses et landes sèches. Période de vol : IV-VIII. Chenille sur Thymus, Melilotus, Cerastium, Coronilla.

I. Amuré 02/06/1901 (HG), 12/05/1909 (HG) - La Foye-Monjault 09/05/1911 (DL) - Niort 1940-41 (RL), 1968, 1970, 1971 (Cloux) - Galluchet/La Plante (Rouillier, Wilding) - Hanc 1967-1979 (RL) - Saivres 23/07/1909 (HG), 16/06/1911 (HG) - Villiers en Bois 09/07/1909 (HG), 23/05/1911 (HG).

II. Niort 01/06/1970 (NT), 03/05/1971 (NT) - Saint-Maxire 28/07/1970 (NT), 20/08/1972 (NT) - Villiers en Bois 15/02/1955 (MG), 14/07/1956 (MG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pseudophilotes baton (Bergsträsser, [1779])
Watsonalla uncinula (Borkhausen, 1790)
Hameçon méridional

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible en mai puis de juillet à septembre en deux générations. Chenille sur quercus, fagus. Elle est visible en juin puis en septembre. L’ab. uncimacula Bkh., plus pâle et avec faibles reflets violet gris, a été prise à Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Hameçon méridional, le Petit crochet. Europe méditerranéenne. France méridionale. Fréquente les garrigues buissonnantes et les bois de chênes. Espèce facilement confondue avec W. binaria dans les stations où les deux espèces sont présentes. Espèce univoltine ou bivoltine en IV-IX. Chenille sur Quercus.

II. Chizé 15/05/1982 (NT) - Le Vanneau-Irleau 02/08/1970 (NT) - Niort 23/07/1948 (NT) - Saint-Georges de Rex 10/06/1983 (NT) - Sansais 11/06/1970 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Watsonalla uncinula (Borkhausen, 1790)
Brenthis ino (Rottemburg, 1775)
Nacré de la Sanguisorbe, Grande violette

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible en juin puis en août en deux générations. Prairies humides des bois. Chenille sur plantago, melampyrum, veronica. Elle est visible en mai. Espèce du nord de la France, du Plateau central, des Alpes et des Pyrénées, signalée sur quelques points seulement de la région (M. Oberthur l’indique également de Limoges, point voisin de nos limites).

Charente : Environs d’Angoulême, localisée dans un pré marécageux de la vallée du Charreau, entre Cethiers et Barbarit, ou il est commun du 10 août au 15 septembre (Dupuy).


Etat des connaissances en 1922 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Charente : Mouthiers, assez commun 28/07/1921 (Lucas et Durand).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}

Statut : déterminance P-C.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Nacré de la sanguisorbe. Espèce assez localisée en Europe centrale et septentrionale, sud de l’Italie (Calabre), éteinte des Pays-Bas. En France, assez commune dans l’est, absente ou rare à l’ouest. Fréquente les prairies humides, les tourbières, les clairières des forêts, les pelouses sèches. Espèce univoltine en VI-VIII. Chenille sur Sanguisorba officinalis, Filipendula ulmaria.

II. Caunay 13/06/2006 (Wilding Neil).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Brenthis ino (Rottemburg, 1775)
Hesperia comma (Linnaeus, 1758)
Virgule

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à août. Coteaux secs, rochers, bruyères ; se pose le plus souventà terre ou sur la tige sèche des carduacées. Chenille sur coronilla, lotus, ornithopus, festuca, poa, holcus. Elle est visible en juin. Se trouve en quelques points de la région, localisé et toujours rare.

Deux-Sèvres : Coteaux de Monnée, commune de Saivre ; 06/09/1910, 20/08/1911 à Saint-Symphorien ; Marigny, en bordure de forêt de Chizé, 22/08/1911, 15 exemplaires (Gelin).

Charente-Maritime : Royan (S. et B.), id., 29/08/1907 (Lucas) ; Dompierre, r. (Vigé).

Charente : Environs d’Angoulême (Dupuy) ; un mâle privé des taches blanches du dessous des ailes inférieures, ab. Dupuyi (Obth.), figuré dans Lépid. comp. IV, pl. XXXVII, 240.

Vienne : Lizant, 8-11/09/1911 ; Morthemer, 17/09/1911 (d’Aldin).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Virgule. Répandue dans toute l’Europe. En France, assez commune dans le midi, rare dans le nord et l’ouest. L’imago est visible en VII-VIII. Coteaux secs, rochers, bruyères ; se pose le plus souvent à terre ou sur la tige sèche des carduacées. Chenille sur Coronilla, Lotus, Ornithopus, Festuca, Poa, Holcus, en VI.

I. Marigny (HG) - Saint-Symphorien (HG) - Saivre, 06/09/1910 (HG), 20/08/1911 (HG) - Villiers en Bois, 22/08/1911 (HG).

II. Boussais 21/07/2008 (CL) – Pressigny 29/08/2010 (Debordes Laurent).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Hesperia comma (Linnaeus, 1758)
Drymonia velitaris (Hufnagel, 1766)
Voile

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet. Chenille sur quercus, fagus, populus. Espèce signalée ça et là, dans toutes les régions françaises.

Charente : Environs d’Angoulême (Dupuy).

Charente-Maritime : Royan, 1 exemplaire (Braun).


Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Assez commun en forêt de Chizé, dans le sud des Deux-Sèvres (Hanc) et le nord de la Charente (Aigre). Deux générations : avril-mai, août-septembre.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Voile. Européenne. Europe occidentale et centrale. En France, un peu partout mais très localisée et peu abondante. Fréquente les milieux boisés xérothermiques. Espèce univoltine en V-VII. Chenille sur le Quercus, Fagus, Populus.

I. Echiré, 05/08/1930 (du Dresnay). Assez commun en forêt de Chizé, dans le sud des Deux-Sèvres (Hanc) (RL 1983).

II. Chizé 15/05/1971 (NT) - La Chapelle-Bâton 30/07/1997 (AG) - La Mothe Saint-Héray 14/06/1974 (NT), 07/07/1975 (NT), 11/08/1982 (NT) - Mauzé-Thouarsais 13/08/1998 (CL) - Villiers en Bois 06/07/1970 (NT), 19/05/1971 (NT), 16/07/1971 (NT), 02/06/2011 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Drymonia velitaris (Hufnagel, 1766)
Viminia auricoma (Denis & Schiffermüller, 1775)
Chevelure dorée

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai puis de juillet à août en deux générations. Chenille sur Corylus, Pirus, Scabiosa, Rubus, Calluna, Prunus spinosa. Elle est visible en juin puis en août. Répandu partout mais plus ou moins commun.

Deux-Sèvres : La Fontenelle près de Saint-Maixent, 1 exemplaire ex larva, éclos le 01/08/1903 (Lucas).

Vienne : Sommières (d’Ald.).

Charente-Maritime : Assez rare à Dompierre (Vigé) ; Royan (B. et S.) ; Rochefort 29/08/1877 (Delav.). Royan 08/08/1901 ; 14/08/1902 ; Commun à Ronce les Bains, fin août 1910 (Lucas).

Charente : Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Chevelure dorée. Eurasiatique. Répandue en Europe. En France, un peu partout, mais en basse altitude. Espèce forestière, en forêts mixtes claires, surtout les lisières et clairières. Cette espèce peut-être confondue avec V. menyanthidis qui en est très proche (NT). Espèce bivoltine en IV-IX. Chenille sur Rubus, Prunus, Corylus, Salix, Betula, Genista ainsi que sur plantes basses, en VI-VII puis en IX-X.

I. Répandu partout mais plus ou moins commun (G&L 1912) - Hanc 1983 (RL) - La Fontenelle près de Saint-Maixent, 1 ex. ex larva éclos le 01/08/1903 (DL).

II. Availles-Thouarsais 18/05/2004 (CL) - Chizé 11/04/1971 (NT) - La Crèche 30/07/1971 (NT) - Marnes 24/04/2006 (CL) - Saint-Maurice la Fougereuse 01/05/1997 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Viminia auricoma (Denis & Schiffermüller, 1775)
Zygaena sarpedon (Hübner, 1790)
Zygène du Panicaut

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet. Chenille sur eryngium campestre et maritimum. Toute la région ; commun sur le littoral ; çà et là sur les coteaux secs de l’intérieur. La forme sarpedonqu’on trouve dans l’ouest océanique a été dénommée Carmencita par M. Oberthür (Lép. comp. fas. IV p. 457) ; il n’esn faut pas séparer les grands exemplaires, à tache rouge externe plus ou moins échancrée en dehors, et qu’on rattachait jusqu’ici à balearica Bdv., forme particulière à l’Espagne. Beaucoup d’exemplaires de l’ouest portent un point rouge très distinct dans l’espace cellulaire, à la bifurcation des nervures. Un exemplaire pris à Mallet, près de Mauzé (Deux-Sèvres) est remarquable par la prolongation de la tache rouge basale supérieure sur tout l’espace costal, et par un semis d’écailles rouges qui relie, en une seule bande, la tache basale inférieure, la tache médiane allongée et la tache externe (Gelin).

Deux-Sèvres : Assez commun au bois de Mallet, près Mauzé : 14/07/1894 ; 23/07/1909 (Gelin).

Vienne : Entre Civray et Charroux (d’Aldin).

Charente-Maritime : Royan (Lambertie) ; La Rochelle (Mège) ; Dompierre (Vigé) ; Royan (B. et S.) ; Chatelaillon : 14/07/1900 (Gelin).

Charente : Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances en 1932 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente-Maritime : Chatelaillon. Certains exemplaires font transition avec la forme Vernetensis, Obthr. Quelques exemplaires sont sans anneaux rouges (Lucas).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Zygène du panicaut. Envergure : 24-28 mm. Europe de l’ouest. L’imago est visible en VI-VII. Chenille sur Eryngium campestre et E. maritimum.

I. Assez commun au bois de Mallet, près Mauzé 14/07/1894 (HG), 23/07/1909 (HG) – Villiers en Bois 1999 (RL).

II. Availles-Thouarsais 10/06/2006 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Zygaena sarpedon (Hübner, 1790)
Hipparchia semele (Linnaeus, 1758)
Agreste

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à août. Bois secs, coteaux. Se pose sur le tronc des arbres, les rochers. Suce les fleurs du serpolet. Chenille sur festuca ovina, aira caespitosa, triticum repens. Elle est visible en mai. Commun sur tout le littoral, répandu dans toute la région. Varie par l’intensité plus ou moins grande de coloration des bandes brunes ou blanchâtres et aussi par ses moeurs : sur le littoral, se pose sur le tronc des pins ; dans les Pyrénées se pose sur les flancs des rochers ; dans le camp de Châlons, où elle abonde, se pose sur le sol calcaire, et non sur les pins. (Gelin).

Charente : M. Obth. a pris près d’Angoulême, le 26/07/1908, une variation ayant les ailes inférieures brun foncé en dessous, sans éclaircie blanchâtre ; les ailes supérieures sont aussi obscurcies (Lép. comp. fasc. III, p. 268).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Agreste. Espèce assez répandue en Europe, absente de Grèce. En France, assez répandue dans le Midi, en fort déclin dans la moitié nord où elle ne survit surtout que le long des côtes. Fréquente les pelouses sèches, les landes, les dunes côtières et les bois clairs. Espèce univoltine en VI-X. Chenille sur Deschampsia caespitosa, Agropyron repens.

I. Répandu dans toute la région (G&L 1912).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Hipparchia semele (Linnaeus, 1758)
Satyrium ilicis (Esper, 1779)
Thécla de l’Yeuse

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet. Clairières des bois. Recherche les fleurs de ronce. Chenille sur ulmus, quercus. Elle est visible en mai. Répandu et commun dans toute la région, ainsi que l’aberration cerri Hb., dont les ailes antérieures sont pourvues en dessus d’une grande macule fauve. On rattache généralement à cette espèce la forme aesculi Hb., dans laquelle la ligne blanche du dessous de ces mêmes ailes manque ou est peu apparente et dont M. Oberthür, après Guenée, fait une espèce distincte, spéciale au midi de la France et à l’Espagne. A vrai dire, les exemplaires de l’Ouest considérés comme aesculi se distinguent tellement peu d’ilicis typique qu’il est bien inutile de les en séparer.

Charente : M. Dupuy a pris à Angoulême, le 14/06/1909 un exemplaire mâle dans lequel la ligne blanche qui accompagne intérierement les macules fauves est très élargie. M. Obth. la figure et la décrit sous le nom d’aberration albospersa Obth. dont les taches fauves du dessous sont surmontées d’une ligne de chevrons blancs parallèle à la ligne blanche extra cellulaire normale ; ainsi qu’un exemplaire mâle chez lequel cette dernière ligne n’existe qu’à l’état de vestige (Ent. comp. IV, 75).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Thécla de l’Yeuse. Espèce répandue en Europe centrale et méridionale. L’imago est visible en VI-VIII. Clairières des bois, landes boisées. Recherche les fleurs de ronce. Chenille sur Ulmus, Quercus, en V.

I. Répandu et commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Assais les Jumeaux 20/06/2009 (CL) - Chizé 13/06/1982 (NT) - La Mothe Saint-Héray 30/06/2010 (Debordes Laurent) - Le Chillou 30/08/1992 (CL) - Marigny 27/06/1988 (CL) - Niort 22/08/2008 (CL) - Pressigny 20/06/2009 (CL) - Sainte-Gemme 18/06/2006 (CL) - Villiers en Bois 23/06/1947 (MG), 19/06/1949 (MG), 13/06/1959 (NT), 27/06/1971 (NT), 01/07/1971 (MG), 15/07/1972 (NT), 20/06/1983 (NT), 28/06/1983 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Satyrium ilicis (Esper, 1779)
Viminia euphorbiae (Denis & Schiffermüller, 1775)
Noctuelle de l’Euphorbe

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai puis en août en deux générations. Chenille sur euphorbia, erica, euphrasia. Elle est visible de juillet à septembre.

Deux-Sèvres : Sainte-Néomaye, 1 exemplaire ex larva, éclos le 21/08/1903 (Lucas).

Charente-Maritime : Assez rare à Dompierre (Vigé) ; Royan (B. et S.).

Charente : Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle de l’euphorbe. Ouest-paléarctique. Répartie dans toute l’Europe. En France, présente partout mais plus commune dans le sud. C’est une espèce de basse et moyenne altitude qui affectionne les pentes chaudes ensoleillées, les endroits rocailleux et secs mais aussi les forêts claires de chênes verts. Espèce bivoltine en III-VI puis en VII-IX. Chenille sur plantes basses dont Euphorbia et Rumex, en VIII-X.

I. Sainte-Néomaye, 1 ex. ex larva éclos le 21/08/1903 (DL).

II. Bessines 17/08/1969 (NT) - Mauzé-Thouarsais 21/08/2001 (CL) - Saint-Maurice la Fougereuse 04/09/2000 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Viminia euphorbiae (Denis & Schiffermüller, 1775)
Lycophotia molothina (Esper, 1789)
Noctuelle de la Callune

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible en juin. Chenille sur Calluna vulgaris. Elle est visible en octobre. Habite sans doute dans toute la région, mais localisée et rare. Les exemplaires pris dans l’Ouest appartiennent à la variété mélanienne occidentalis Bell (Culot, pl. 3, fig. 9).

Deux-Sèvres : Niort, 16/06/1909 (Gelin).

Charente : Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Vienne : Commun autour de Poitiers, en forêt de Moulières.

Charente-Maritime : Commun dans l’Ile de Ré.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle de la callune. Atlanto-méditerranéenne. Europe : moitié ouest. En France, localisée et présente au sud d’une ligne joignant la Corse et les Alpes-Maritimes à la région parisienne et la Bretagne. Espèce univoltine en V-VII. Fréquente les landes sèches à Calluna vulgaris.

I. Habite sans doute dans toute la région, mais localisée et rare (G&L 1912). Niort 16/06/1909 (HG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Lycophotia molothina (Esper, 1789)
Euxoa conspicua (Hübner, 1824)
Agrotide agricole

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à septembre. Chenille sur graminées. Elle est visible en mars. Espèce des pyrénées, quelquefois prise dans la région.

Charente-Maritime : Saint-Romain de Benet (E. Robin).

Charente : Angoulême (Dupuy).




lire la suite de l'article : Euxoa conspicua (Hübner, 1824)
Tholera decimalis (Poda, 1761)
Nasse

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de août à septembre. Chenille sur triticum, lolium. Elle est visible en juin.

Deux-Sèvres : Niort 01/09/1900 ; 27/09/1904 ; 14/09/1907 ; 25/09/1908, 2 ex. (Gelin).

Charente-Maritime : Saintes 1 ex. 27/09/1908 (Gelin).

Charente : Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Noctuelle de l’ivraie. Ponto-méditerranéenne. Toute l’Europe et toute la France où elle est généralement commune. En altitude jusqu’à 2000 m. Affectionne les prairies humides et les marais. Espèce univoltine, en VIII-X. Chenille polyphage, hiverne et se nourrit de racines de graminées, Lolium perenne, L. temulentum, Triticum sativum, Agropyrum repens, en IX-VII.

I. Niort 01/09/1900 (HG), 27/09/1904 (HG), 14/09/1907 (HG), 2 ex. 25/09/1908 (HG).

II. Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - Bessines 20/09/1980 (NT) - La Crèche 15/09/1982 (NT) - La Mothe Saint-Héray 22/09/1976 (NT) - Mauzé-Thouarsais 06/09/1999 (CL) - Niort 20/09/1970 (NT) - Saint-Georges de Rex 11/09/1982 (NT) - Saint-Maurice la Fougereuse 06/05/1985 (CL) - Sansais 13/09/1985 (NT) - Souvigné 13/09/1980 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Tholera decimalis (Poda, 1761)
Dicallomera fascelina (Linnaeus, 1758)
Bombyx porte brosses

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à août. Chenille sur genista, betula, quercus, populus, rosa, abies, onobrychis, etc. Elle est visible en mai.

Vienne : Sommières (d’Aldin).

Charente-Maritime : Saintes, 28/07/1907 ; 15-25/08/1907 ; 1-25/08/1908 (Gelin).

Charente : Environ d’Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Bombyx porte brosses. Eurasiatique. Toute l’Europe hors domaine méditerranéen. En France, presque partout mais plus rare dans les régions méridionales. Fréquente les prairies et les landes. Dimorphisme sexuel important. Espèce univoltine en VI-VIII. Chenille polyphage sur Quercus, Genista, Sarothamnus, Populus, Rosa, Abies, Onobrychis.

II. Etusson 16/06/1986 (CL) - Niort 10/07/1979 (NT) - Secondigny 27/05/1979 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Dicallomera fascelina (Linnaeus, 1758)
Setina roscida (Denis & Schiffermüller, 1775)
Ecaille Roscide

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à août. Chenille sur lichens terrestres (parmelia). Elle est visible de avril à juin.

  • Deux-Sèvres : Pamproux, assez commun en mai 1869 ; lisière ouest de la forêt de Chizé, assez commun : 15/05/1904 ; 23/05/1904 ; 27/05/1904 ; 08/05/1905 (Gelin) ; Amuré : 28/05/1911 (Lucas).
  • Vienne : Vivonne : 25/06/1911 (Lucas).
  • Charente : Angoulême (Dupuy).

Etat des connaissances en 1922 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Vienne : Saint-Julien L’Ars, 3 ex. (de la Porte).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Ecaille roscide. Eurasiatique. Sud et centre de l’Europe. En France, seulement dans les régions montagneuses jusqu’à plus de 2500 m, absente de Corse. Fréquente les prairies sèches. Espèce univoltine ou bivoltine en VI-VIII. Chenille sur divers lichens.

I. Amuré 28/05/1911 (DL) - Lisière ouest de la forêt de Chizé, assez commun 15/05/1904 (HG), 23/05/1904 (HG), 27/05/1904 (HG), 08/05/1905 (HG) - Pamproux, assez commun en mai 1869 (G&L).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Setina roscida (Denis & Schiffermüller, 1775)
Marumba quercus (Denis & Schiffermüller, 1775)
Sphinx du chêne

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à août. Chenille sur quercus. Elle est visible en septembre. Cette grande et belle espèce, toujours rare en France, a été prise à Montpellier, au Vernet, etc.

Charente-Maritime : 4 exemplaires à Saintes, 11 et 16/07/1907 (Gelin).

Charente : Angoulême (Dupuy).




lire la suite de l'article : Marumba quercus (Denis & Schiffermüller, 1775)
Carcharodus floccifera (Zeller, 1847)
Hespérie du Marrube

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Clairières des bois. Chenille sur stachys germanica, marrubium. Elle est visible en avril. Espèce rarement prise dans la région.


Vienne : 1 exemplaire à Saint-Benoist, 01/07/1909 (Gelin).

Charente-Maritime : Dompierre, peu commun (Vigé) ; environs de La Rochelle, 27/05/1907 (Lucas).

Charente : Environs d’Angoulême.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Hespérie de la bétoine. Europe centrale et du sud. En France, peu commune dans l’ouest et sur les reliefs. Fréquente les prairies fleuries. Période de vol : V-VI puis en VII-IX. Chenille sur Stachys germanica, Marrubium.

II. Mentionnée pour les Deux-Sèvres par le site Lepinet mais pas retrouvée pour le moment.

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Carcharodus floccifera (Zeller, 1847)
Pyrgus carthami (Hübner, 1813)
Hespérie du carthame

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin (2 générations dans la région méditerranéenne). Coteaux secs, clairières des bois. Chenille sur altheae officinalis, malva sylvestris. Elle est visible en avril. Belle espèce trouvée en un petit nombre de localités.

Deux-Sèvres : Assez commun dans le Bois de Mallet, près de Mauzé, 03/06/1894, 17/06/1910 ; lisière ouest de la forêt de Chizé, 23/06/1907. Les espaces qui séparent les taches blanches du dessous des ailes inférieures sont d’une nuance jaunâtre fortement accusée dans les exemplaires très frais (Gelin).

Charente-Maritime : Peu commun à Dompierre (Vigé), Royan (S. et B.).

Charente : Angoulême, 05/06/1906 (Obth.).


Etat des connaissances en 1932 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

V. Lucasi, Reverdin. Cette nouvelle forme, qui m’a été aimablement dédiée par feu Reverdin, se trouve dans les bois de Benon et de Mallet, ainsi qu’à Bords (Charente-Maritime), en Juin.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}

Statut : détermoinance P-C (espèce rare et localisée en fort déclin, connue de la région de Chizé).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Hespérie du carthame. Sud et centre de l’Europe. Disparue du tiers nord de la France. L’imago est visible en V-VI. Coteaux secs, clairières des bois. Chenille sur Altheae officinalis, Malva sylvestris, en IV.

I. Mauzé sur le Mignon 03/06/1894 (HG), 17/06/1910 (HG) - Belleville 23/06/1907 (HG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pyrgus carthami (Hübner, 1813)
Pyrgus cirsii (Rambur, 1839)
Hespérie du cirse

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de août à septembre en deux générations. Pelouses sèches, dunes. Chenille sur potentilla verna. Elle est visible en juillet puis en septembre. Longtemps rattachée à alveus à titre de simple variété, cirsii est maintenant considérée comme espèce distincte. Le dessous de ses ailes postérieures est gris brun ou rougeâtre (jamais verdâtre). Le ventre est blanc ainsi que la partie latérale postérieure de chacun des segments abdominaux. 1 exemplaire d’Angoulême est figuré par M. Obth. pl. LVI, n° 502, 504 de la Lépid. comp.

Deux-Sèvres : Surimeau, près Niort 17/06/1900, le Puy d’Enfer, près Saint-Maixent (Gelin).

Charente-Maritime : Fouras 31/08/1901 (Gelin) ; Le Galon d’or, 08/1910, "2ème génération" (Mabille).

Charente : Angoulême, 02/09/1907 (Obth.).

Les indications relatives à nos captures personnelles de cirsii, ainsi que la courte diagnose que nous donnons de cette espèce, sont inexactes ou douteuses. M. le Dr Reverdin, de Genève, dans un Mém. sur l’armature génitale mâle de quelaues hespéries paléarctiques, paru en 1910, et que nous avons connu trop tard, a donné le moyen de différencier sûrement, par l’étude anatomique des organes sexuels, les différentes espèces du genre Pyrgus, dont quelques unes : alveus, cirsii, carlinae, onopordi, malvae, fritillum, ont été également confondues dans les collections et dans les catalogues. Cependant, les exemplaires de cirsii pris à Chaloché par M. Delahaye ont été examinés par M. Reverdin, et leur détermination reconnue exacte. Le zélé observateur angevin - dont nous déplorons la perte récente - avait trouvé un détail du dessin blanc des ailes antérieures qui permettrait de reconnaître cirsii sans procéder à l’opération laborieuse et délicate de la préparation des genitaliae. Il nous avait, dans une lettre du 17 décembre 1911, demandé de publier, en lui réservant la rubrique "signe Delahaye", son procédé pour reconnaître cirsii. Les deux macules blanches qui enveloppent, comme les arcs d’une parenthèse, la tache orbiculaire foncée du bout de la cellule discoïdale, sont également courbées l’une vers l’autre dans alveus armoricanus, serratulae, etc. ; alors que dans cirsii la tache blanche la plus rapprochée de la base de l’aile antérieure est rectiligne et en général très élargie, tant en dessus qu’en dessous. Quant à fritillum, facile à confondre avec malvae d’après les diagnoses tirées des seuls caractères extérieurs, il résulte des études de M. le Dr Reverdin qu’elle habite les Pyrénées, la zone méditerranéenne française, et le sud des Alpes, à l’exclusion de malvae, qui serait la forme de la région atlantique. - M. Mabille, dans l’article Hesperia des Macrolépidoptères du Dr Seitz, dit que la tache discale blanche du dessus des ailes postérieures est coupée carrément du côté interne chez carthami, serratulae, cirsii, alveus, alors qu’elle est prolongée antérieurement vers la base dans onopordi, malvae et fritillum (Gelin).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}

Statut : déterminance P-C (espèce très rare et menacée).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Hespérie du cirse. Sud-ouest de l’Europe, disparue de Suisse. En France, disparue d’une grande partie du nord et de l’ouest. L’imago est visible en V-VI puis VIII-IX en deux générations. Pelouses sèches, dunes. Chenille sur Potentilla verna, en VII IX.

I. Niort 17/06/1900 (HG) - Saint-Maixent (HG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pyrgus cirsii (Rambur, 1839)
Maculinea alcon (Denis & Schiffermüller, 1775)
Azuré des Marais, Azuré des mouillères

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à août. Landes, prairies marécageuses, tourbières. Chenille sur gentiana pneumonanthe (fleurs), melilotus, trifolium. Elle est visible en juin. Espèce signalée ça et là dans la région.

Vienne : Prairies marécageuses aux environs de Civray et de Lussac les Châteaux (d’Aldin).

Charente : Vallée marécageuse des Eaux-Claires, près d’Angoulême (Dupuy, Obth.).


Etat des connaissances en 1922 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Charente : Environ de Mouthiers, 25/07/1921 (de Beaulieu) ; 27/07/1922 (Lucas et Durand).


Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Deux-Sèvres : Hanc

Charente : Paizay-Naudouin Devait être commun il y a un demi siècle dans la vallée de l’Osme.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}

Statut : protection nationale, déterminance P-C (espèce rare et localisée) Dernière mention pour PCN :

Charente-Maritime : Dompierre sur mer, 1939 (Durand G.)


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Azuré des mouillères. Espèce très localisée en Europe centrale. Partout en France. Fréquente les prairies marécageuses. Strictement liée aux gentianes. Période de vol : VI-VIII. Chenille sur Gentiana.

I. Hanc (RL 1983).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Maculinea alcon (Denis & Schiffermüller, 1775)
Maculinea telejus (Bergsträsser, 1779)
Azuré de la Sanguisorbe

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à août. Prairies marécageuses. Chenille sur Pimpinella saxifraga, Lotus corniculatus et surtout Sanguisorba officinalis, feuilles et fleurs. Elle est visible en juin. Espèce signalée dans deux départements de la région. Dans les exemplaires provenant des marais de la sèvre, les lignes arquées de points noirs en comprennent de 0 à 3 plus ou moins allongés, sur le disque des ailes inférieures. En dessous, les petits points noirs figurant les ocelles submarginaux des 4 ailes sont presque complètement effacés, et remplacés ou entourés par des taches blanches cunéiformes, dont la pointe est dirigée vers la base de l’aile. Dans les femelles, ces taches blanches ressortent eb dessus, appuyées sur la marge noire formant bordure : c’est l’aberration albocuneata Spuler (Gelin).

Deux-Sèvres : Assez commun mais localisé dans quelques prés des marais de la Sèvre : Le Bourdet, 30/07/1905 ; 01/08/1908 ; Prin-Deyrançon, 24/07/1904 (Gelin).

Charente : Vallée des Eaux-Claires, près d’Angoulême, ou il vole en compagnie d’alcon (Dupuy, Obth.). Ce dernier a donné le nom de sanguisorbe à un exemplaire aberrant, pris aux Eaux-Claires le 26/07/1908, et dans lequel les taches ordinaires sont éteintes et le disque des ailes recouvert d’une pulvérence bleue très légère. Environs de Ruffec (d’Aldin).


Etat des connaissances en 1922 - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas :

Deux-Sèvres : Je n’ai pas retrouvé l’espèce à Prin-Deyrançon et au Bourdet depuis 1908 (Gelin).

Charente : Mouthiers sur Boême, commun le 27 28/07/1921 (Lucas et Durand).


Etat des connaissances en 1983 - Complément 1983 au Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique (1912-1922) d’Henri Gelin et Daniel Lucas, par Robert Levesque :

Deux-Sèvres : Hanc, dans le sud des Deux-Sèvres.

Charente : Vallée de l’Osme, canton de Villefagnan.

Paraît avoir disparu dans le Marais Poitevin, ou je le regardais voler encore en 1965 avec oedippus et dispar.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Statut : annexes II et IV de la Directive habitats, protection nationale.

Déterminance P-C (espèce très rare et localisée, en forte régression.

Dernières mentions : Tourbière de Prin-Deyrançon : Robert Levesque en 1959/1961. Sansais : Robert Levesque en 1960.

Etat des connaissances 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Azuré de la sanguisorbe. Espèce très localisée en Europe centrale, éteint en Belgique. En France, est et sud-ouest. Fréquente les prairies marécageuses à sanguisorbes. Période vol : VI-VIII. Chenille sur Sanguisorba officinalis.

I. Hanc (RL 1983) - Le Bourdet 30/07/1905 (HG), 01/08/1908 (HG) - Prin-Deyrançon 24/07/1904 (HG). Je n’ai pas retrouvé l’espèce à Prin et au Bourdet depuis 1908 (HG 1922). Paraît avoir disparu dans le Marais Poitevin, ou je le regardais voler encore en 1965 avec oedippus et dispar (RL 1983).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Maculinea telejus (Bergsträsser, 1779)
Chariaspilates formosaria (Eversmann, 1837)
Aspilate des marais

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à août (peut-être en deux générations avec individus hivernants). Chenille sur caltha palustris, lysimachia vulgaris.

  • Deux-Sèvres : 1 ex. marais du Petit Jouet de Prin : 26/07/1906 (Sauvaget) ; 1 ex. marais sud d’Amuré : 22/08/1911 (Gelin). Plusieurs ex. en juillet 1912, marais d’Amuré (d’Olbreuse).
  • Charente : 1 ex. environs d’Angoulême (Dupuy).

Etat des connaissances en 1922 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Deux-Sèvres : Amuré, 20 ex. 22/07/1922 (Lucas et d’Olbreuse).

Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente : Haute vallée de l’Osme (Paizay-Naudouin).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Phalène du populage. Europe centrale jusqu’à l’Oural ; absente du Danemark, de Grande-Bretagne et de la Scandinavie. En France, rare et extrêmement localisée dans quelques marais de France méridionale et occidentale. Espèce inféodée aux marais. Espèce disparue des marais de l’ouest (Amuré – Marais du Petit-Jouet de Prin…). Et pourtant, il y a quelque quarante ans, les amis R. Levesque, M. Guimard et N. Thibaudeau n’ont pas ménagé leur peine pour tenter de retrouver cette espèce (NT). Espèce univoltine en VI-VIII. Chenille hivernante sur Lysimachia vulgaris, Caltha palustris et Myrica gale.

I. Marais sud d’Amuré 1 ex. 22/08/1911 (HG), marais d’Amuré plusieurs ex. en juillet 1912 (d’Olbreuse), marais d’Amuré, 04/07/1913 (d’Olbreuse, Lucas, Gelin), Amuré 20 ex. 22/07/1922 (Lucas et d’Olbreuse) - Marais du Petit Jouet de Prin 1 ex. 26/07/1906 (Sauvaget).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Chariaspilates formosaria (Eversmann, 1837)
Leucodonta bicoloria (Denis & Schiffermüller, 1775)
Bicolore

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. Chenille sur betula. Elle est visible en septembre. Espèce signalée dans dans le nord et l’est de la France.

Charente : Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Supplément au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

Pris en Forêt de l’Hermitain en mai.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Bombyx bicolore. Eurasiatique. Europe centrale et septentrionale mais toujours très localisé. En France, moitié nord mais plus fréquent dans le nord-est. Fréquente les forêts de feuillus et mixtes assez humides. Espèce univoltine en V-VI. Chenille sur Betula.

I. Pris en Forêt de l’Hermitain en mai 1983 (RL).

II. Saint-Georges de Rex 19/06/1982 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Leucodonta bicoloria (Denis & Schiffermüller, 1775)
Coenonympha arcania (Linnaeus, 1761)
Céphale

Etat des connaissances en 1912 - Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas :

L’imago est visible de mai à juillet. Dans les parties ensoleillées des bois herbus, sur les branches basses des taillis. Chenille sur melica ciliata. Elle est visible en mai. Commun et répandu partout. M. Oberthur fait remarquer que les exemplaires de notre région ont la couleur fauve moins foncée et moins brune qu’en Bretagne et dans les Pyrénées. Il signale en Charente et figure (Pl. XXXVII, F. 233 et 234) une aberration Dupuyi dont les exemplaires ont la couleur fauve remplacée par une teinte d’un blanc jaunâtre très clair, et que M. G. Dupuy a capturée plusieurs fois aux environs d’Angoulême. Cette variation pâle a été également prise à Gennes, en Maine et Loire (juin 1908) par M. Abot. L’ocelle apical du dessous des ailes antérieures, qui figure dans la description donnée par Linné, manque dans près de la moitié des exemplaires de l’ouest océanique.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Céphale. Espèce assez répandue en Europe à l’exception de la Grande-Bretagne et de l’extrême nord ainsi que de l’extrême sud. Disparue des Pays-Bas. En France, espèce répandue partout à l’exception du nord-ouest où elle est rare ou absente. Fréquente les prairies buissonneuses, les landes et clairières. Espèce univoltine en V-VIII. Chenille sur Melica ciliata.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Assais les Jumeaux 23/06/2008 (CL) - Availles-Thouarsais 08/07/2010 (Rolland Ludovic) - Chauray 13/09/1947 (MG) - La Crèche 09/06/1989 (NT) - La Foye-Monjault 28/06/2000 (Tarde Frédéric) - La Mothe Saint-Héray 28/05/1960 (MG) - Marigny 19/06/2010 (Debordes Laurent) - Marnes 25/05/2010 (Rolland Ludovic) - Niort 09/09/1947 (MG), 06/08/1955 (MG), 15/05/1960 (MG) - Saint-Maurice la Fougereuse 10/04/1984 (CL) - Saint-Maxire 20/08/1959 (MG), 26/08/1962 (MG) - Villiers en Bois 28/05/1947 (MG), 30/05/1948 (MG), 14/05/1949 (MG), 30/05/1959 (MG), 27/08/1959 (MG), 14/06/1960 (MG), 11/06/1969 (MG), 06/06/1982 (NT), 13/06/1982 (NT), 20/06/1983 (NT), 28/06/1983 (NT), 11/06/1984 (NT), 23/06/1990 (CL), 26/08/1990 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Coenonympha arcania (Linnaeus, 1761)
Polyommatus coridon (Poda, 1761)
Argus bleu nacré

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à septembre. (deux générations dans la zone méditerranéenne). Habite les coteaux secs, se pose sur les fleurs de sedum, d’origan et de serpolet. Chenille sur vicia, coronilla varia, hippocredis, trifolium, lotus. Elle est visible en juin. Répandu et abondant par places, dans la partie calcaire de la région. La variation femelle syngrapha Kef. avec le dessus bleu, bordé de noir marqué de lunules fauves, est presque aussi abondant partout que la forme typique. L’aberration cinnus Hb. avec les ailes inférieures dépourvues d’ocelles en dessous, a été prise par M. Oberthur, à Dompierre près La Rochelle, à Angoulême, et dans la forêt de Chizé (79) ; elle a les espaces internervuraux du dessus rayonnés de brun sur fond gris argenté et réalise ainsi une forme intermédiaire entre la femelle brune de corydon et syngrapha.


Etat des connaissances en 1922 - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas :

Charente-Maritime : Dompierre sur mer, 07/08/1921, 3 exemplaires dépourvus de taches rouges en dessus, et que je nomme ab. Gelini (Lucas).


Etat des connaissances en 1932 - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas :

Charente-Maritime : Des exemplaires appartenant à la forme syngrapha, Kef., capturés à Dompierre sur mer, n’ont pas les ocelles des ailes postérieures, en dessous, bordées de rougeâtre. Je nomme cette forme : aberration Olbrensei (Lucas). Un exemplaire remarquable de syngrapha présente sur l’aile postérieure, en dessus, une grande tache noire partant de la partie supérieure et occupant le tiers de la surface environ.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Statut : déterminance P-C (espèce rare et localisée)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Bleu nacré. Espèce répandue et abondante en Europe centrale et méridionale. Partout en France. Fréquente les pelouses sèches, les landes ouvertes, surtout sur sol calcaire. Période de vol : VI-IX. Chenille sur Vicia, Lotus, Coronilla.

I. Répandu et abondant par places (G&L 1912). Bois de Mallet, 23/08/1913 (HG).

II. Assais les Jumeaux 23/06/2008 (CL) - Boussais 27/07/1988 (CL) - Chizé 10/08/1969 (NT), 26/07/1975 (NT) - Niort 09/09/1972 (NT), 27/07/1994 (CL), 28/08/1996 (CL) - Pressigny 29/08/2010 (Debordes Laurent) - Villiers en Bois 29/08/1947 (MG), 09/09/1948 (MG), 19/09/1948 (MG), 11/06/1949 (MG), 31/08/1957 (MG), 09/09/1957 (MG), 09/08/1958 (MG), 05/08/1959 (MG), 08/08/1959 (MG), 26/08/1962 (MG), 15/08/1970 (NT), 08/08/1971 (NT), 26/04/1998 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Polyommatus coridon (Poda, 1761)
Plebejus argus (Linnaeus, 1758)
Azuré de l’Ajonc

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de août à septembre en deux générations. Gazons secs, dunes du littoral. Chenille sur trifolium, ononis, lotus, genista, helichrisum stoechas. Elle est visible de mai à juillet.

Deux-Sèvres : Saint-Symphorien, Avon, Bessines, coteaux secs du calcaire oxfordien (Gelin).

Vienne : Sommières (d’Aldin).

Charente-Maritime : Commun sur le littoral. Ile de Ré, La Couarde (Gelin). Le Galon d’or (Mabille).

Charente : Assez commun en Forêt de Livernant (Obth.).


Etat des connaissances en 1932 - Supplément 1932 au Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas :

Dans l’ouest atlantique, ce lépidoptère est observé sous deux formes assez différentes : 1° Sur le littoral de l’Océan, il est de petite taille, avec des bandes marginales moins foncées que dans la forme suivante ; les femelles sont souvent saupoudrées de bleu aux ailes antérieures ; elles présentent, surtout à Longeville (85), des tendances à l’hermaphroditisme ; plusieurs exemplaires, tout à fait hermaphrodites, ont été capturés par G. Durand et le docteur Glais, en 1931, dans cette localité. Le docteur Glais a décrit, des côtes du Morbihan, une forme remarquable qu’il a appelée : Plouharnelensis, caractérisée aux ailes inférieures, en dessous, par une tache discale en forme de crochet. 2° Dans les bocages breton et vendéen, on observe une forme robuste avec de larges bandes antémarginales, d’un noir vif et le dessous des ailes à fond bleuâtre, plus clair que dans les exemplaires du littoral. On ne la trouve que dans les terrains schisteux et granitiques ; elle est toujours moins abondante que l’autre.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Petit argus. Espèce répandue dans toute l’Europe à l’exception de l’Irlande et dans l’extrême nord. Fréquente landes, prairies, pelouses et clairières. Espèce monovoltine ou bivoltine en V-VIII. Chenille sur Genista, Trifolium, Lotus.

I. Avon (HG) - Bessines (HG) - Saint-Symphorien (HG).

II. Chizé 15/06/1968 (NT), 24/06/1970 (NT) - François 01/06/1965 (NT) - Genneton 08/08/2010 (Miteu Martine) - La Crèche 01/07/1989 (NT) - Marnes 02/08/2005 (CL), 25/06/2010 (Rolland Ludovic) - Verrines sous Celles 21/06/1970 (NT), 17/08/1970 (NT) - Villiers en Bois 27/09/1992 (CL), 01/07/1994 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Plebejus argus (Linnaeus, 1758)
Hyphoraia testudinaria (Fourcroy, 1785)
Ecaille des steppes

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin. M. Oberthur voit dans cette espèce (Lép. comp. v, 119) une forme occidentale et méridionale d’aulica. Chenille sur rumex, luzula, etc. Elle est visible en avril. Répandu et plus ou moins commun dans toute la zone. Sur 16 exemplaires pris à Niort, je constate que 2 manquent de petits points jaunes à l’angle apical des ailes supérieures, que 3 n’en ont qu’un, que 6 en ont deux, et que les 5 autres en possèdent 3. Le gros point costal de la base des ailes supérieures existe, plus ou moins allongé, dans 8 exemplaires, et manque dans les 8 autres. Dans la grande tache jaune en toupie appuyée sue le milieu de la base des ailes supérieures, la partie médiane est plus ou moins dilatée , et la pointe extérieures est détachée, plus ou moins nettement, dans 4 ou 5 sujets. La macule noire apicale des ailes inférieures est plus ou moins denticulée et bordée de rose le long de la frange ; les deux taches ou bandes qui aboutissent au bord interne confluent légèrement dans 5 exemplaires (Gelin).

Deux-Sèvres : Assez commun à Niort : 25/05/1904 ; 23/05/1906, 3 ex. ; 26/05/1906, 5 ex. ; 18, 25, 26, 3005/1907 ; 04/06/1905 (Gelin).

Vienne : 1 ex. pris à Poitiers en 1879 par le lieutenant Jecker (Gelin).

Charente-Maritime : Dompierre (Vigé) ; Royan (B. et S.) ; Saintes : 25/05/1904 (Gelin) ; Rochefort : 31/05/1876 (Delah.).

Charente : 1 ex. en juin à Jarnac (Delam.) - 1 ex. en juin à Richemont de Cognac (Lucas) ; Angoulême (Dupuy).


Etat des connaissances en 1922 - Supplément au catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas :

Vienne : Saint-Julien l’Ars, 3ex. (de la Porte).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Ecaille civique, l’Ecaille des steppes. Atlanto-méditerranéenne. Localisée à l’Europe, des Pyrénées à l’Italie, en passant par le Sud et le Centre de la France. Espèce univoltine en V-VI. Chenille sur diverses plantes basses, notamment Taraxacum et Achillea.

I. Assez commun à Niort 25/05/1904 (HG), 04/06/1905 (HG), 3 ex. 23/05/1906 (HG), 5 ex. 26/05/1906 (HG), 18/05/1907 (HG), 25/05/1907 (HG), 26/05/1907 (HG), 30/05/1907 (HG).

II. Beaussais (Wilding Neil) - Mauzé-Thouarsais 22/05/1999 (CL) - Niort 20/05/1954 (MG) – Sainte-Radegonde 22/05/1999 (CL) - Vouillé 27/05/2001 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Hyphoraia testudinaria (Fourcroy, 1785)
Membre actif du RPAPN : http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/