Objets associés au mot-clé : Cavalié Claire
Articles associés
Cacyreus marshalli (Butler, 1898)
Brun des pélargoniums

Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Brun des pélargoniums. Originaire d’Afrique du sud, introduit avec les Pelargonium dans le sud-ouest de l’Europe vers 1992 où il a colonisé la péninsule Ibérique, le sud de la France et l’Italie. Parfois rencontré au nord (région Parisienne, sud de l’Angleterre, Belgique, Pays-Bas). Fréquente les jardins, parcs et habitats fleuris variés. Peut se rencontrer tout au long de l’année mais semble en plus grand nombre à partir du mois de septembre. Remonte jusque dans le Maine et Loire. Pond dans le calice des fleurs de Géranium, Pélargonium.

II. Châtillon sur Thouet 07/2005 (Berthomé Jean-François) - La Crèche 21/08/2011 (NT), 29/09/2011 (NT), 30/09/2011 (NT) – Niort 11/04/2007 (AG), 21/09/2008 (AG), 28/09/2008 (AG), 13/09/2009 (AG), 08/09/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Cacyreus marshalli (Butler, 1898)
Colias alfacariensis (Ribbe, 1905)
Fluoré

Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Complément 1983 au Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

A l’époque de la rédaction du Catalogue, la distinction n’avait pas encore été faite entre C. australis et C. hyale. On le trouve surtout dans les chaumes et les bois secs du sud des Deux-Sèvres et dans les Charentes.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Répandue dans le sud et le centre de l’Europe. En France, assez répandue sauf en Bretagne et dans les Landes. L’imago est visible en III-X. Attention, la différence entre alfacariensis, hyale et certains exemplaires de crocea ne peut se faire que sur les chenilles ou avec l’étude des génitalia. Chenille sur Hippocrepis comosa.

I. A l’époque de la rédaction du Catalogue, la distinction n’avait pas encore été faite entre C. alfacariensis et C. hyale. On le trouve surtout dans les chaumes et les bois secs du sud des Deux-Sèvres et dans les Charentes (RL 1983).

II. Availles-Thouarsais 20/04/2010 (Rolland Ludovic) – Marnes 25/05/2010 (Rolland Ludovic) - Niort 07/09/1970 (MG), 03/05/1971 (MG), 28/07/1971 (MG), 31/08/1972 (NT), 21/09/1976 (NT), 20/09/1981 (NT) - Villiers en Bois 19/09/1948 (MG), 28/07/1955 (MG), 15/09/1955 (MG), 15/09/1955 (MG), 28/07/1956 (MG) - Voultegon 30/07/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.


Généralités : Attention, la différence entre alfacariensis, hyale et certains exemplaires de crocea ne peut se faire que sur les chenilles ou avec l’étude des génitalias. Les observations de cette rubrique ne sont donc que des propositions.




lire la suite de l'article : Colias alfacariensis (Ribbe, 1905)
Everes alcetas (Hoffmannsegg, 1804)
Azuré de la faucille

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin en deux générations. Ochseinheimer, en dénommant la forme coretas, se demande s’il faut la considérer comme espèce, ou la rattacher comme variété à Argiades, dont elle diffère par l’absence des taches anales jaune rouge ainsi que des points argentés, et par la faible longueur de la queue. M. Oberthur n’hésite pas à la considérer comme espèce (cf. Lépid. comparée, IV, 160). Coretas habite les Pyrénées et a été signalé dans deux départements de l’ouest.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Azuré de la faucille. Espèce localisée dans le sud de l’Europe. En France, des piémonts pyrénéens à l’ouest et aux Préalpes du nord. Commun dans le sud-ouest. Fréquente les prairies, les pelouses et les clairières des bois. Période de vol : IV-IX en plusieurs générations. Chenille sur Medicago lupulina.

II. Bressuire 11/07/2004 (Séchet Vanina) - Niort 31/08/2008 (Rebeyrol Christian) - Sansais 10/08/1990 (CL) - Villiers en Bois 27/09/1992 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Everes alcetas (Hoffmannsegg, 1804)
Lycaena phlaeas (Linnaeus, 1761)
Cuivré commun

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai puis de juillet à octobre en deux générations. Prés, haies, bords des chemins. Chenille sur rumex, polygonum aviculare. Elle est visible en avril, juillet et septembre. Commun partout. Dans la génération estivale, les sujets sont bicaudés, et généralement beaucoup plus rembrunis que les exemplaires de printemps : c’est la forme eleus F. Dans les deux générations, on trouve partout, et en assez grand nombre, des sujets portant sur les ailes inférieures une ligne arquée, plus ou moins complète, de points bleus (v. coeruleo-punctata Stgr.). Une forme très mémanique d’eleus a été signalée dans les landes du Bordelais par Trimoulet et à Biarritz par Selis-Longchamps : c’est melanophlaeas de Villers. Un exemplaire de la variété cuprinus Peyer., a été capturée à l’Ile Saint-Jean de La Croix (49) par Aubert, et un autre à Charroux (86), en 09/1906, par M. Oberthur ; M. Delahaye a pris à Saint-Christophe du bois (49), un sujet à fond des ailes blanc mat (ab. Schmidtii Gerh.).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Cuivré commun. 22-27 mm. Espèce répandue dans toute l’Europe et dans toute la France. Sexes semblables. Fréquente des habitats ouverts variés. Papillon actif, comportement territorial. Habitat : milieux ouverts, lieux incultes ensoleillés. L’imago est visible de III à IX en deux ou trois générations. Chenille sur Rumex et cultivées, en IV puis en VII et en IX. Elle hiverne généralement jeune, plus rarement âgée.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Argenton-Château 17/04/2010 (Rolland Ludovic) - Argenton les Vallées 10/09/2010 (Courtin Bernard) – Availles-Thouarsais 08/07/2010 (Rolland Ludovic) - Bessines 02/09/1971 (NT) - Cersay 29/07/1976 (CL) - Chanteloup 09/07/2006 (Bonnet Stéphane) - Chauray 13/09/1947 (MG) - Etusson 10/05/2012 (Clochard Noé et Alain) - Fenioux 15/04/2011 (Chauveau Joseph) - Genneton 22/08/2010 (Miteu Martine) - La Crèche 08/07/1993 (NT) - La Mothe Saint-Héray 02/09/1958 (MG) - Largeasse 17/10/2010 (Rolland Ludovic) - Magné 01/09/1970 (NT) - Massais 23/07/2010 (Rolland Ludovic) - Mauzé-Thouarsais 21/08/2001 (CL) - Niort 09/09/1947 (MG), 17/09/1947 (MG), 24/09/1947 (MG), 15/09/1969 (NT), 04/07/1970 (NT), 03/05/1971 (NT), 28/09/1971 (NT), 31/08/1972 (NT), 09/09/1972 (NT), 15/09/1976 (NT), 23/09/1979 (NT), 26/09/1980 (NT), 25/09/1981 (NT), 05/08/1982 (NT), 30/09/1982 (NT), 21/09/1991 (AG), 06/05/2009 (Rebeyrol Christian), 26/04/2010 (Rebeyrol Christian), 21/04/2011 (AG) - Noireterre 05/05/2010 (Rolland Ludovic) - Pierrefite 21/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Généroux 18/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Jean de Thouars 08/07/2006 (AG) - Saint-Rémy 29/09/1972 (NT) - Taizé 15/05/2005 (CL) - Verrines sous Celles 16/05/1970 (NT) - Villiers en Bois 10/09/1957 (MG) 27/08/1959 (MG) – Voultegon 22/10/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Lycaena phlaeas (Linnaeus, 1761)
Macroglossum stellatarum (Linnaeus, 1758)
Moro-Sphinx

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de août à octobre en deux générations. Quelques papillons hivernent et reparaissent d’avril à juin. Vole et butine en plein jour. Chenille sur galium, stellaria. Elle est visible en juin puis en août. J’ai recueilli dans le sable des dunes, à La Couarde (Ile de Ré), 5 chrysalides de stellatarum au pide de matthiola sinuata, au voisinage de galium arenarum (Gelin). Extrêmement commun dans toute la région. Un papillon de cette espèce, réfugié à l’automne 1909 dans ma chambre à coucher, a passé l’hiver accroché au baldaquin du lit. Quand on allumait du feu dans la pièce, il voltigeait des heures entières. Il s’est échappé au printemps (Gelin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Moro-Sphinx, l’Oiseau mouche, le Sphinx du caille lait. Méditerranéo-asiatique. Espèce migratrice répandue dans toute la France. L’imago est visible en IV-X, en deux générations. Quelques papillons hivernent et reparaissent d’avril à juin. Vole et butine en plein jour. Chenille sur Galium, Stellaria, en VI-VIII.

I. Extrêmement commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Assais les Jumeaux 20/08/2010 (CL) - Beaussais 09/2005 (Wilding Neil) – Genneton 03/08/2010 (Miteu Martine) – Germond-Rouvre 08/09/2011 (AG) – La Crèche 05/06/2011 (Debordes Laurent) - Niort 15/05/1947 (MG), 16/05/1947 (MG), 06/08/1950 (MG), 08/09/1957 (MG), 15/09/1957 (MG), 09/09/1970 (NT), 09/08/1979 (NT), 22/09/1983 (NT), 20/06/2009 (CL), 27/06/2010 (Rebeyrol Christian) - Rom 24/07/2010 (Minot Jean-Louis) - Saint-Jean de Thouars 15/08/1992 (AG) - Saint-Maxire 20/08/1972 (NT) – Verrines sous Celles 05/06/2010 (Fontaine Xavier).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Macroglossum stellatarum (Linnaeus, 1758)
Papilio machaon (Linnaeus, 1758)
Machaon

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai puis de juillet à août en deux générations. Jardins et champs. Le papillon aime à sucer les fleurs de trèfles, luzernes, lychnides, vipérine, du cirse acaule, des sedum. La chenille vit sur daucus, foeniculum, pimpinella, saxifraga, seseli et diverses autres ombellifères ; sur notre littoral, elle doit manger crithmum maritimum, cité par Vérity comme alimentant exclusivement cette chenille sur la côte toscane. Elle est visible de mai à juillet puis de août à octobre. Cette espèce est répandue et assez abondante dans la région. Dans quelques exemplaires la ligne noire qui limite intérieurement la rangée des macules bleues s’élargit vers son milieu en denticulations dont la pointe se rapproche beaucoup du trait noir de la cellule discoïdale et même peut confluer avec lui. Cette aberration, dont on a retrouvé quelques exemplaires dans toute la région, a été rattachée à tort à sphirus Hb., pour laquelle ce rapprochement n’a pas lieu. Elle offrirait plutôt, mais sous ce seul rapport, quelque analogie avec asiatica Mén. et hospitonides Obth. Plus répandue est la variation burdigalensis Trimoulet, qui comprend des individus de la seconde génération dont la couleur foncière est d’un jaune orangé plus ou moins foncé. (La dénomination burdigalensis est synonime de aurantiaca Speyer, et de crocea Guenée. Mais cette dernière est de 1867, alors que le Catalogue de Trimoulet figure dans la livraison des Actes de la Société Linéenne de Bordeaux datée du 1er avril 1858. - Le nom aurantiaca Speyer date aussi de l’année 1858). Nos exemplaires de burdigalensis ne présentent qu’en dessus leur teinte plus rembrunie, le dessous restant de même nuance que dans la forme typique. En Vendée on rencontre environ un burdigalensis sur dix machaons capturés (Lucas). Près de l’angle apical des ailes supérieures, le premier intervalle jaune qui précède la bande foncée marginale est normalement occupé par un gros point noir, qui touche aux deux nervures. Mais il arrive que ce point est plus petit et isolé, et que parfois il fait défaut. D’autres exemplaires, trouvés dans toute la région, mais assez rarement, offrent un second point, placé au-dessous du premier, dans le second intervalle jaune. C’est l’aberration bimaculatus Eim. - Un exemplaire pris en bordure de la forêt de Chizé à Marigny (79), le 24 août 1911, et qui se rattache, par sa teinte ochracée clair, à burdigalensis, a l’abdomen en entier jaune serin, sauf, en-dessus, une bande noirâtre basale qui expire en pointe sur le 4 ème segment. Elle peut être nommée zanclaeus, par analogie avec la forme correspondante de podalirius (Gelin).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Machaon. Répandue dans toute l’Europe, espèce parfois migratrice. Partout en France, plus commun dans le sud. L’imago est visible en IV-IX, en deux générations. Jardins et champs. Le papillon aime à sucer les fleurs de trèfles, luzernes, lychnides, vipérine. La chenille vit sur Daucus, Foeniculum, Pimpinella, Saxifraga, Seseli et diverses autres Apiacées, en VI-X.

I. Répandu et abondant partout (G&L 1912).

II. Availles-Thouarsais 20/04/2010 (Rolland Ludovic) - Cersay 21/07/2008 (CL), 06/05/2009 (CL) - Chambroutet 19/07/2010 (Rolland Ludovic) - Chanteloup 17/06/2006 (Bonnet Stéphane), 30/04/2005 (Bonnet Stéphane) - Chauray 10/10/1987 (chrysalide) (AG) – Cherveux 27/07/2010 (Debordes Laurent) - Chiché 30/09/2010 (Courtin Bernard) - Coulon 27/08/2009 (Petit Antoinette) - François 01/06/1968 (NT) - Genneton 18/07/2010 (Miteu Martine) - La Crèche 01/07/1971 (NT), 22/01/1984 (NT), 14/06/1984 (NT), 21/07/1990 (NT), 30/08/2009 (Chupeau Pierre) - La Mothe Saint-Héray 20/04/1968 (NT) - Magné 02/07/2005 (Breuil Sandrine) – Massais 23/07/2010 (Rolland Ludovic) - Niort 15/08/1940 (MG), 10/05/1949 (MG), 19/05/1949 (MG), 12/07/1949 (MG), 27/05/1959 (MG), 15/07/1959 (MG), 25/08/1963 (MG), 29/05/1970 (NT), 07/09/1970 (NT), 19/05/1971 (NT), 04/06/1971 (NT), 02/10/1990 (chenille) (AG), 09/05/1991 (AG), 03/10/2003 (chenille) (AG), 02/07/2004 (AG), 02/06/2010 (Rebeyrol Christian) - Pierrefite 21/04/2010 (Rolland Ludovic) - Prahecq 26/09/1992 (chenille) (AG), 24/07/1993 (AG) – Scieq 21/07/2011 (AG) - Saint-Généroux 18/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Jean de Thouars 06/09/2003 (AG) – Sainte-Blandine 06/08/1968 (NT) - Sainte-Radegonde 02/05/2010 (Meyer Daniel) - Villiers en Bois 25/05/1947 (MG) – Voultegon 21/09/2010 (Courtin Bernard), 11/06/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Papilio machaon (Linnaeus, 1758)
Colias crocea (Fourcroy, 1785)
Souci

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai puis de juillet à septembre en deux générations. Champs cultivés, luzernes, dunes pourvues de plantes fleuries. Chenille sur trifolium, cytisus, onobrychis sativa, medicago, vicia, lotus. Elle est visible en mais puis en juillet et septembre. Répandu et commun dans toute la région. La forme pâle helice Hb. et la forme helicina Obth., intermédiaire entre cette dernière et le type de couleur safranée, ont été rencontrées ça et là avec ce dernier.

Deux-Sèvres : var. helice, rencontrée en petit nombre à François et à Souché. Un exemplaire d’helicina "de la plus grande fraîcheur" trouvé au Bourdet, le 20/09/1908 (Gelin) a été mentionné par M. Obth. (Lépidopt. comp., fasc. III, p. 174.

Charente- Maritime : Les v. femelle helicina Obth. et helice Hb., ont été observées dans les dunes de la Grande côte de Royan en août 1908. Elles y formaient environ 1/100 de l’ensemble des edusa, observées en abondance autour des touffes en fleurs de solidago virgaurea (Lucas, Gelin).


Etat des connaissances en 1932 - Lucas Daniel - Complément 1932 au Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

Plusieurs exemplairesavec trois ailes typiques et la quatrième de la forme helice Hb., ou de la forme helice avec trois ailes normales et la quatrième typique, ont été capturés ou observés à Dompierre sur mer (17), en septembre 1930 (Lucas).


Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Complément 1983 au Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

Trois générations les années chaudes. La troisième génération s’observe au cours de la première quinzaine d’octobre ; elle présente dans le sud des Deux-Sèvres et le nord des Charentes la particularité suivante : presque tous les exemplaires femelles ont une couleur intermédiaire entre helice et la forme typique ; il n’y en a pas deux semblables. On pourrait admettre que la couleur moyenne est celle d’helicina. Certains mâles tendent eux aussi vers une forme pâle.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Souci. Répandue dans toute l’Europe et dans toute la France. Espèce migratrice qui peut-être abondante certaines années. L’imago est visible en IV-XI, en deux générations. Champs cultivés, luzernes, dunes pourvues de plantes fleuries. Chenille sur Trifolium, Cytisus, Onobrychis sativa, Medicago, Vicia, Lotus, en V-VII puis en IX.

I. Répandu et commun dans toute la région (G&L 1912). Trois générations les années chaudes. La troisième génération s’observe au cours de la première quinzaine d’octobre. Elle présente dans le sud des Deux-Sèvres et le nord des Charentes la particularité suivante : presque tous les exemplaires femelles ont une couleur intermédiaire entre helice et la forme typique ; il n’y en a pas deux semblables. On pourrait admettre que la couleur moyenne est celle d’helicina. Certains mâles tendent eux aussi vers une forme pâle (RL 1983).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) - Boismé 08/10/2010 (Rolland Ludovic) - Boussais 24/06/2009 (Rolland Ludovic) – Bressuire 06/10/2010 (Séchet Vanina) – Chambroutet 06/10/2010 (Rolland Ludovic) - Chanteloup 28/07/2005 (Bonnet Stéphane) - Chizé 26/07/1975 (NT), 09/08/1988 (NT) - Coulon 28/09/1947 (MG) - Fressines 09/09/2006 (AG) – Genneton 16/10/2011 (Miteu Martine) - La Crèche 31/07/1974 (NT), 13/09/1980 (NT) - La Mothe Saint-Héray 11/08/1947 (MG), 27/09/1995 (CL) - Le Bourdet 06/07/1968 (NT) – Niort 21/08/1954 (MG), 18/07/1955 (MG), 29/09/1955 (MG), 02/10/1955 (MG), 03/10/1968 (MG), 10/05/1970 (NT), 10/05/1971 (MG), 06/07/1971 (MG), 16/09/1981 (NT), 17/09/1981 (NT), 20/09/1981 (NT), 25/09/1981 (NT), 28/09/1981 (NT), 06/10/1981 (MG), 14/10/1982 (NT), 18/07/1983 (NT), 01/09/1992 (AG), 26/05/2010 (Rebeyrol Christian), 12/10/2010 (AG) - Pierrefite 21/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Georges de Rex 10/06/1983 (NT) - Saint-Jean de Thouars 08/07/2006 (AG) – Saint-Martin de Mâcon 05/08/2010 (Meyer Daniel) – Saint-Sauveur 07/07/2010 - Sainte-Blandine 06/08/1967 (NT), 14/09/1980 (NT) - Thiors 27/08/2006 (AG) – Thouars 14/06/2010 (Courtin Bernard) - Villiers en Bois 28/07/1955 (MG), 27/09/1955 (MG), 01/10/1956 (MG), 29/06/1960 (MG), 29/07/1964 (MG), 27/07/1967 (NT), 13/09/1980 (NT), 13/09/1981 (NT), 05/10/1981 (NT), 26/04/1994 (CL) – Voultegon 22/10/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Colias crocea (Fourcroy, 1785)
Pararge aegeria (Linnaeus, 1758)
Tircis

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mars à juin puis de août à septembre en deux générations (quelques uns des exemplaires que l’on trouve en mars et avril ont certainement hiverné). Le papillon aime à se poser sur les pampres, les feuilles des arbustes. Chenille sur poa annua et trivialis, triticum repens (toute la belle saison). Répandu et commun partout. La vallée de la Loire constitue ici la limite de séparation de la forme pâle du nord (egerides Stgr.) et de la forme fauve foncé du midi (aegeria type). A Vannes, egerides domine. A Nantes et Angers on trouve, avec les deux formes principales, de nombreux individus intermédiaires, et ces derniers se rencontrent encore vers le sud jusqu’aux environs de Niort, à Sainte-Pezenne, 05/06/1910, 26/05/1911 (Gelin). Dans la partie méridionale de la région on ne trouve que le type. Une bande marginale fauve, qui part de l’apex des ailes antérieures peut descendre jusqu’au tiers inférieur de la bordure, mais est parfois réduite à une simple macule placée au milieu du bord externe. La tache jaune en forme d’S retourné, qui part du bord costal de l’aile postérieure, est fréquemment divisée en deux macules distinctes. La bande maculaire jaune des ailes postérieures porte en dessus 4 ocelles noirs, dont les 3 derniers seulement sont papillés de blanc ; en dessous, on voit 5 ocelles plus pâles, dont le second est à peine indiqué. Quelques exemplaires ayant le dessus des ailes plus ou moins envahi par la teinte fauve ont été capturés en Vendée, à La Vergne, près de la Châtaigneraie ’Allard), à Auzay, 24/04/1911 (Lucas), et dans les Deux-Sèvres, forêt de Chizé, 06/05/1911 (Gelin). M. Ch. Oberthur a figuré, pl. 2 du XV ième fascicule des Et. d’entomol., une aberration albine prise en Gironde, à Saint-André de Cubzac, par l’abbé Mège.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Tircis. Espèce très répandue et abondante en Europe à l’exception de la Scandinavie. Partout en France. Fréquente bois, vergers, parcs, jardins, clairières et lisières des forêts. Plurivoltin en II-XI. Chenille sur Agropyron repens, Poa bulbosa.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Arçais 12/06/2002 (AG) – Argenton-Château 17/04/2010 (Rolland Ludovic) – Argenton les Vallées 23/06/2011 (Courant Julien) - Availles-Thouarsais 20/04/2010 (Rolland Ludovic) - Azay le Brûlé 02/05/2009 (AG) – Bressuire 22/06/2009 (Séchet Vanina) - Cersay 01/05/1989 (CL) - Chambroutet 06/10/2010 (Rolland Ludovic) - Chanteloup 03/06/2006 (Bonnet Stéphane) – Cirières 07/05/2012 Clochard Noé et Alain) - Faye l’Abbesse 17/06/2009 (Rolland Ludovic) – Fors 10/10/2010 (AG) - Fressines 09/09/2006 (AG) – Genneton 07/08/2010 (Miteu Martine) - La Crèche 07/08/1974 (NT), 15/05/1989 (NT) - Le Chillou 09/05/2004 (CL) - Magné 24/07/2000 (AG) – Marnes 16/04/2010 (Rolland Ludovic) - Mauzé-Thouarsais 21/08/2008 (CL) - Missé 24/05/2010 (Meyer Daniel) - Niort 16/10/1979 (NT), 13/04/1980 (NT), 10/08/1980 (NT), 15/06/2000 (AG), 10/05/2009 (AG), 18/09/2009 (AG), 29/03/2010 (Rebeyrol Christian) - Parthenay 28/08/2011 (Courant Julien) - Saint-Généroux 18/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Jean de Thouars 25/06/2006 (AG) – Sainte-Verge 18/09/2011 (Courant Julien) - Sansais 24/07/1974 (NT) - Scieq 20/02/1993 (AG) – Sompt 27/08/2009 (Orsini Maria) – Thouars 18/04/2011 (Courtin Bernard) - Villiers en Bois 30/03/1989 (CL), 27/07/1994 (CL), 16/09/2007 (AG) – Vouillé 06/06/1993 (AG) – Voultegon 23/09/2011 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pararge aegeria (Linnaeus, 1758)
Pieris rapae (Linnaeus, 1758)
Piéride de la rave

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Très commun partout. Chenille sur brassica, cichorium intybus, tropoelum etc. Elle est visible de juillet à septembre. Elle est, comme celle de brassicae, parasitée par les microgaster. Les papillons éclos au printemps ont les macules noires peu développées : certains mâles ne portent pas de point noir en dessus et la tâche apicale est à peine indiquée (var. immaculata CKll.) ; d’autres ont un point discal petit et peu apparent (var. leucotera Stefan.). Les macules noires deviennent plus vives dans les deux sexes à mesure que la saison avance, et beaucoup de femelles de la seconde génération ont tout le dessus envahi par une coloration jaunâtre, très accentuée dans quelques exemplaires. De plus, l’espace qui s’étend entre les deux macules discales des ailes antérieures des femelles porte quelquefois un semis plus ou moins dense d’écailles noires, et les ailes postérieures peuvent être marquées, entre les nervures 3 et 4, d’un second point noir plus ou moins obsolète (ab. quaterpuncta Delahaye). Ces diverses formes se rencontrent sur tous les points de la région. - J’ai capturé à Niort, en avril-mai 1911, six rapae femelles dans lesquelles la 2 ème macule des ailes antérieures se divise en deux points nettement séparés. On peut la nommer : ab. divisa (Gelin).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Piéride de la rave. Répandue dans toute l’Europe et dans toute la France. L’imago est visible en III-X, en deux ou trois générations. Très commun partout. Chenille sur Brassica, Cichorium intybus, Tropaelum etc, en VII-IX.

I. Répandu partout (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) - Aiffres 04/10/1993 (AG) – Ardin 27/07/1993 (AG) – Argenton-Château 17/04/2010 (Rolland Ludovic) – Availles-Thouarsais 20/04/2010 (Rolland Ludovic) – Azay le Brûlé 11/06/2011 (AG), 11/08/2011 (AG) - Boismé 15/04/2010 (Rolland Ludovic) – Boussais 01/07/2010 (Rolland Ludovic) – Bressuire 29/07/2009 (Séchet Vanina), 07/07/2010 (Rolland Ludovic) - Chambroutet 19/07/2010 (Rolland Ludovic), 06/10/2010 (Rolland Ludovic) - Chauray 22/08/1993 (AG) - Chizé 10/04/1968 (NT), 14/04/1968 (NT) - Echiré 22/08/1993 (AG) – Faye l’Abbesse 17/06/2009 (Rolland Ludovic) - Fressines 06/08/2006 (AG) – Frontenay Rohan-Rohan 09/07/1993 (AG) – Genneton 14/06/2010 (Miteu Martine), 03/10/2010 (Miteu Martine) - La Mothe Saint-Héray 18/04/1981 (NT) - Luzay 27/08/2006 (AG) – Marnes 16/04/2010 (Rolland Ludovic), 25/06/2010 (Rolland Ludovic) – Massais 23/07/2010 (Rolland Ludovic) - Niort 07/05/1954 (MG), 11/05/1954 (MG), 27/07/1955 (MG), 24/09/1955 (MG), 17/04/1957 (MG), 23/09/1960 (MG), 17/09/1970 (MG), 13/08/1972 (NT), 01/07/1976 (NT), 31/08/1977 (NT), 04/09/1977 (NT), 09/09/1980 (NT), 09/09/1980 (NT), 02/05/2004 (AG), 19/06/2005 (CL), 21/09/2008 (AG), 01/04/2010 (Rebeyrol Christian), 18/06/2012 (AG) - Pierrefite 21/04/2010 (Rolland Ludovic) - Prahecq 24/07/1993 (AG) – Rom 22/08/2010 (Minot Jean-Louis) - Saint-Gelais 10/04/1990 (NT) - Saint-Généroux 18/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Jean de Thouars 23/08/2009 (AG), 12/06/2010 (AG) - Saint-Rémy 06/09/1980 (NT) - Sainte-Verge 18/09/2011 (Courant Julien) - Scieq 22/08/1993 (AG) – Sompt 27/08/2009 (Orsini Maria) - Villiers en Bois 30/05/1959 (MG), 30/03/1989 (CL), 30/08/2005 (AG) – Voultegon 21/09/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pieris rapae (Linnaeus, 1758)
Polyommatus icarus (Rottemburg, 1775)
Argus bleu, Azuré de la bugrane

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de août à septembre en deux générations, parfois trois. Prairies, luzernes, lieux herbus. Chenille sur genista, ononis, trifolium, medicago. Elle est visible en mai puis en août. Dans notre région icarus, espèce extrêmement commune, varie surtout par la ponctuation du dessous des ailes antérieures : le plus grand nombre des exemplaires possèdent deux points noirs près de la base ; ces deux points peuvent être accompagnés chacun d’un petit satellite, ou seulement l’un d’entre eux ; ils peuvent être obsolètes, en même temps ou séparément ; quelquefois il ne reste plus que les deux satellites, ou même un seul ; enfin les uns et les autres peuvent manquer totalement et c’est alors la variation icarinus Scriba, forme assez voisine d’escheri, et qui n’est jamais très commune. Icarus femelle n’a que rarement le disque des ailes entièrementbrun ; la plupart des exemplaires sont plus ou moins envahis en dessus par une écaillure bleu violet, analogue à celle des mâles, et tendant ainsi vers la forme caerulea Fuchs. entièrement bleue avec une bordure submarginale de points noirs, forme dont on trouve ça et là, dans l’ouest, quelques rares exemplaires ; mais toutes les femelles de la région sont ornées d’une bordure formée de lunules jaune orangé vif, plus ou moins complète sur les ailes supérieures, et constituée, sur les ailes inférieures, par une série d’ocelles pupillés de noir, largement cerclés, en dedans, de jaune orangé, et en dehors de petits arcs bleus s’appuyant sur le fin liseré noir contigu à la frange. Les aberrations les plus fréquentes consistent, comme pour toutes les lycènes, dans l’exagération, l’oblitération, la confluence et même l’irradiation des points et autres dessins. Une femelle prise au Fief de François (79) le 15/09/1910, se rapproche de caerulea par sa coloration et par sa frange gris brun aux ailes supérieures ; mais les ailes inférieures portent une frange d’un beau blanc, coupé de noir dans le prolongement des nervures. C’est vraisemblablement un hybride de bellargus t d’icarus (Gelin).


Supplément 1932 au Catalogue 1912 des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique (Daniel Lucas) :

Un exemplaire hermaphrodite a été capturé par feu Le Pontois dans la forêt de Benon (17).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Azuré de la bugrane, l’Azuré commun. Espèce répandue dans toute l’Europe. C’est l’un des papillons les plus communs dans nos régions et il fréquente la plupart des prairies naturelles et semi-naturelles. Localement, les bonnes années, il peut même être très abondant. Malgré une certaine variabilité, la plupart des mâles ont un recto bleu nuancé de violet. Celui de la femelle est brun, avec des macules orange et une sulfurisation bleu-violet à la base des ailes d’étendue variable. Le revers des deux sexes est gris-brun avec des macules orange et des points noirs cernés de blanc. Se rencontre dans une grande variété de lieux, de la plaine jusqu’à plus de 2000 m, partout où ses plantes-hôtes abondent. Période de vol : V-X, en générations successives. Chenille sur Medicago, Lotus, Trifolium, Ononis.

I. Répandu et extrêmement commun partout (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) - Argenton les Vallées 04/06/2006 (Courtin Bernard) - Assais les Jumeaux 18/07/1998 (CL) - Availles-Thouarsais 18/07/1998 (CL), 08/07/2010 (Rolland Ludovic) - Azay le Brûlé 20/05/2001 (AG) - Béceleuf 15/05/1975 (NT) - Bressuire 14/09/2011 (Séchet Vanina) - Cersay 10/08/1980 (CL) - Chambroutet 19/07/2010 (Rolland Ludovic) - Chanteloup 25/07/2005 (Montenot Jean-Pierre) – Chenay 31/08/2009 (Orsini Maria) - Chiché 30/09/2010 (Courtin Bernard) - Chizé 27/06/1969 (NT), 10/08/1969 (NT), 26/07/1971 (NT), 17/06/1981 (NT), 11/06/1984 (NT), 24/06/1989 (NT) - Faye l’Abbesse 17/06/2009 (Rolland Ludovic) – Fenioux 24/05/2011 (Chauveau Joseph) - Fressines 09/09/2006 (AG) – Genneton 21/07/2010 (Miteu Martine) - Germond-Rouvre 01/06/2002 (AG) - La Crèche 01/08/1974 (NT) - La Mothe Saint-Héray 02/09/1957 (MG), 02/09/1958 (MG) - Luzay 27/08/2006 (AG) - Magné 29/07/1971 (NT) - Marnes 25/06/2010 (Rolland Ludovic) - Mauzé-Thouarsais 21/08/2001 (CL) - Mougon 25/05/1990 (NT) - Niort 15/08/1940 (MG), 09/05/1948 (MG), 18/07/1955 (MG), 12/08/1955 (MG), 10/05/1971 (NT), 28/07/1971 (NT), 31/08/1972 (NT), 20/09/1979 (NT), 26/05/1980 (NT), 18/09/1981 (NT), 23/09/1981 (NT), 28/05/2005 (AG), 09/10/2010 (AG) - Prailles 24/04/2011 (Debordes Laurent) - Saint-Jean de Thouars 12/07/1991 (AG) – Saint-Marc la Lande 18/08/2009 (Collober Olivier) - Saint-Sauveur de Givre en Mai 22/05/2012 (Clochard Noé et Alain) - Sainte-Radegonde 17/05/2012 (Clochard Noé et Alain) - Thouars 14/05/2010 (Courtin Bernard) - Verrines sous Celles 24/05/1970 (NT), 31/05/1970 (NT), 20/05/1999 (NT) - Villiers en Bois 21/07/1959 (MG), 05/08/1959 (MG), 06/08/1959 (MG), 27/08/1959 (MG), 05/08/1960 (MG), 27/07/1969 (NT), 18/08/1969 (NT), 24/05/1970 (NT), 31/05/1970 (NT), 21/06/1970 (NT), 15/08/1970 (NT), 22/05/1971 (NT), 08/08/1971 (NT), 08/08/1971 (NT), 25/08/1971 (NT), 20/06/1983 (NT), 30/08/2005 (AG), 25/09/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Polyommatus icarus (Rottemburg, 1775)
Membre actif du RPAPN : http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/