Objets associés au mot-clé : Chérac (17)
Articles associés
Aglais urticae (Linnaeus, 1758)
Petite tortue

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet puis de août à octobre en deux générations ; hiverne et reparaît en mars avril ; parfois trois générations. Voltige autour des habitations, le long des chemins, sur les fleurs des pruniers, des prunelliers, etc. Chenille sur urtica. Elle est visible de juin à août. Répandu partout ; en état d’abondance très variable suivant les années.

Deux-Sèvres : Extrêmement rare à Niort de 1903 à 1905. Commun en mars sur les pruniers en fleurs (Gelin).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


2011 - Neil Wilding : Disparition de la Petite Tortue, le débat continue Dans un précédent article (La Virgule (version 79) n°2

* octobre 2007, p3), nous avions signalé que la Petite Tortue (Aglais urticae), un papillon commun dans les Deux-Sèvres jusqu’à vers 2000, était devenu rare. Plusieurs observateurs ont relaté le même phénomène partout en Poitou-Charentes et dans d’autres régions de l’Ouest de la France (Albouy V. 2008. Insectes 19 ; Guyonnet A. 2008. La Virgule PCN no 1, p 3). La quasi-disparition de l’espèce s’est poursuivie dans ces régions en 2008 et 2009 (Guyonnet A. comm. pers.) Dans le même article, nous avions mentionné que les populations de cette espèce sont aussi en déclin en Grande-Bretagne. Les chiffres montrent que l’abondance de la Petite Tortue y a diminué globalement de 50% depuis 1998. C’est pendant cette même année (1998), qu’une mouche parasitoïde de la chenille de cette espèce a été observée pour la première fois en Angleterre (un parasitoïde est un insecte qui se développe sur ou à l’intérieur de son hôte et qui le tue inévitablement alors que, normalement, un parasite vit sur ou à l’intérieur de son hôte mais ne le tue pas). Ce parasitoïde, Sturmia bella (Diptera : Tachinidae), grand comme une Mouche Verte, pond ses oeufs sur les feuilles d’ortie, plante-hôte de l’espèce, et ceux-ci sont ingérés involontairement par les chenilles. Les oeufs éclosent et leurs larves se développent dans la chenille qui est fi nalement tuée. La chenille d’une autre espèce, le Paon du Jour (Inachis io), dont la plante- hôte est également l’ortie, peut aussi être l’hôte du parasitoïde en question, mais sans souffrir d’un déclin signifi catif. En 2008, un projet a été lancé par une équipe de chercheurs de l’Université d’Oxford, avec des données de l’UK Butterfl y Monitoring Scheme (http://ukbms.org) pour étudier l’importance de ce parasitoïde sur le déclin de la Petite Tortue. Les chenilles de ces deux espèces de Lépidoptères vivent respectivement en groupes dans des nids de soie pendant leurs quatre premiers stades et se séparent pendant le dernier. En 2008, des échantillons de chenilles des deux espèces ont été recueillis dans plus de 50 sites de la moitié Sud de Grande-Bretagne. Un rapport préliminaire (Lewis O. & Hamer N., 2009 : http://users.ox.ac.uk/-zool0376/Small- Tortoiseshell.htm) montre que S. bella est bien répartie dans la zone de prospection avec plusieurs autres espèces de parasitoïdes et, chez la Petite Tortue, il est l’espèce la plus abondante, tuant en moyenne 60% des chenilles dans les échantillons où il est présent. Cependant, il tue beaucoup moins de chenilles du Paon du Jour. En Angleterre, le Paon du Jour n’a qu’une génération, alors que la Petite Tortue en a deux et S. bella est plus fréquent dans les chenilles de la deuxième génération, en août/septembre que dans celles de la première. Le taux de parasitisme des chenilles de la première génération de la Petite Tortue (en juin) est assez semblable à celui des chenilles du Paon du Jour (en mi-juin/mi-juillet), ce qui laisse supposer que le Tachinaire est plus actif en août-septembre, lors de la deuxième génération de la Petite-Tortue. indiquent que, malgré la proportion de chenilles de la Petite Tortue tuées par le parasitoïde, il est peu probable que ce dernier soit responsable du déclin du papillon. Cette étude s’est poursuivie en 2009, mais les résultats ne sont pas encore disponibles. En France et dans le reste de l’Europe continentale, le parasitoïde est connu depuis longtemps et il semble improbable qu’il soit la cause du déclin en question, sauf si son efficacité a été augmentée par une modification écologique ou climatique. Il serait intéressant de connaître la proportion de chenilles de la Petite Tortue parasitée par le Tachinaire dans notre région, mais avec la quasi-disparition de l’espèce, il est impossible de l’évaluer ! Par contre, les chenilles du Paon du Jour sont abondantes et, en 2010, nous avons l’intention d’examiner l’importance des populations de S. bella en utilisant le protocole développé par l’équipe anglaise et ce, dans les chenilles de première et de seconde génération, car en France, le Paon du Jour a deux générations. Nous envisageons d’évaluer le parasitisme dans les deux générations de chenilles présentes en mai/juin puis en août. Dans une autre étude anglaise effectuée en laboratoire, Pullin A.S. (1987. OIKOS 49 : 39-45) a montré que les chenilles de la Petite Tortue se développent plus vite et produisent des chrysalides plus lourdes lorsqu’elles s’alimentent sur les jeunes plantes d’ortie au printemps et sur les repousses de plantes coupées en été, que sur les plantes matures. Ces différences correspondent à une teneur en eau et en azote plus élevée dans les jeunes plantes. Par la suite, Pollard E., Greatorex-Davies J.N. & Thomas J.A. (1997. Ecological Entomology 22 : 315 - 318), utilisant des données de terrain de 1976 à 1995, ont trouvé que le papillon est plus abondantdurant les années ayant des mois de mai et juin frais et humides plutôt que chauds et secs. Ces observations suggèrent que la Petite Tortue s’adapte mal aux années de canicule, ce qui fut le cas en 2003 et 2006. En 2010, l’équipe d’Oxford projette d’approfondir l’étude des effets de la sécheresse sur les chenilles de cette espèce. En France, la Petite Tortue reste toujours abondante dans les zones montagneuses, zones qui sont, normalement, les moins affectées par la sécheresse (Guyonnet A., comm. pers. basée sur ses observations et des données récupérées via son site : http://papillon-poitou-charentes.org ). En France, il n’existe pas d’observations précises réalisées sur de longues périodes, mais la Petite Tortue était globalement beaucoup plus abondante en 2006 qu’en 2007 et 2008 ( http://noeconservation.org ). Il faut préciser que l’année 2006 fut, dans son ensemble, beaucoup plus chaude et sèche que les deux dernières. Notons cependant que mai 2006 fut plus frais et plus pluvieux que la moyenne, alors que mai 2007 et 2008 furent plus chauds et plus secs que la moyenne ! Les entomologistes se posent toujours des questions quant à la raréfaction de la Petite Tortue, mais, comme le suggère Albouy (2008), les effets du réchauffement climatique ne sont pas à exclure, pas plus qu’une simple variation normale de l’abondance de l’espèce. Pour étayer cette dernière hypothèse, il est intéressant de citer Gelin et Lucas (1912, Mémoires de la Société Historique et Scientifique des Deux-Sèvres, 232 p) qui, au début du siècle dernier, ont noté que l’espèce était : “répandue partout, mais en état d’abondance très variable suivant les années”. Nous remercions Antoine Guyonnet, le Dr Sofia Gripenberg et Chris Raper pour leurs commentaires précieux ainsi que notre bon ami et ancien collègue Guy Latteur pour la rédaction du texte.

Neil Wilding DSNE


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Petite tortue. Très répandue en Europe et en France. Fréquente les prairies et les friches. Espèce qui a fortement décliné depuis le début des années 2000 pour devenir rare alors qu’elle était commune. La cause de ce déclin est toujours incertaine, parasitage, réchauffement climatique ou cumul des deux (AG). Espèce univoltine à trivoltine selon les régions en II-X. Chenille sur Urtica.

I. Répandu partout, abondance très variable (G&L 1912). Extrêmement rare à Niort entre 1903 et 1905 (HG).

II. Azay le Brûlé 02/07/1991 (AG) - Boismé 14/04/2010 (Rolland Ludovic) - Bressuire 17/03/2010 (Rolland Ludovic), 29/03/2010 (2 exemplaires) (Rolland Ludovic) - Cersay 12/07/1980 (CL) - Chanteloup 12/06/2005 (Bonnet Stéphane) - La Mothe Saint-Héray 05/07/1967 (NT) - Niort 15/06/1944 (MG), 15/07/1948 (MG), 21/06/1954 (MG), 15/07/1954 (MG), 22/07/1954 (MG), 12/08/1955 (MG), 30/06/1964 (NT), 12/07/1964 (NT), 26/06/1969 (NT) - Saint-Jean de Thouars 22/08/1993 (AG) – Saint-Symphorien 13/06/1995 (chenille) (AG) - Sainte-Blandine 06/08/1967 (NT) - Villiers en Bois 27/05/1954 (MG), 29/06/1960 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Aglais urticae (Linnaeus, 1758)
Korscheltellus lupulinus (Linnaeus, 1758)
Louvette, Petite hépiale du houblon

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin. Vole au crépuscule. Chenille sur graminées (racines), adulte en juillet. Répandu et assez commun dans toute la région. Variable pour la nuance et les dessins. Deux exemplaires pris entre Beauvoir et la forêt de Chizé (79), le 06/05/1911 (Gelin), appartiennent à la variation dacicus Carad. (avec les 4 ailes d’un gris uniforme très clair).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Louvette, la Petite hépiale du houblon. La chenille se développe dans les racines de Plantago, Valeriana, Urtica, Humulus, enVII.

I. Répandu et assez commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Azay le Brûlé 07/05/2009 (AG) - Beaussais 05/2008 (Wilding Neil) - Chauray 10/05/1956 (NT) - Chizé 22/04/1971 (NT), 28/05/1976 (NT) - La Crèche 01/05/2010 (Debordes Laurent) - Niort 21/05/1957 (NT), 09/05/1970 (NT), 08/05/1971 (NT), 11/05/1971 (NT), 01/05/2006 (AG) - Villiers en Bois 09/06/2006 (AG), 31/05/2009 (AG), 14/06/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Korscheltellus lupulinus (Linnaeus, 1758)
Lasiocampa quercus (Linnaeus, 1758)
Minime à bandes jaunes

Etat des connaissances en 1912 - Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas

L’imago est visible de juillet à août. Le mâle vole vivement au soleil dans les allées le long des haies. La femelle se tient, le jour, immobile dans les sous-bois. Chenille sur : sarothamnus, quercus, ulmus, erica etc. Elle est visible en juin. Commun partout, ainsi que la variation roboris Schrk. avec les bandes jaunes plus élargies dans les ailes du mâle ; on trouve aussi quelques exemplaires de la variation callunae Palm. plus brune que le type, et marquée de jaune à la base des ailes antérieures du mâle.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Minime à bandes jaunes. Eurasiatique. Toute l’Europe et toute la France. L’imago est visible en V-IX. Dans les bois clairs et zones marécageuses. Jadis banal, de nos jours semble accuser une certaine régression. Biotopes variés, de la plaine à la montagne, de la lande à la forêt. Fort dimorphisme sexuel. Chenille sur : Sarothamnus, Quercus, Ulmus, Erica etc, en I-X.

I. Commun partout (G&L 1912).

II. Azay le Brûlé 11/08/2011 (AG) - Beaussais 08/2003 (Wilding Neil) - Belleville 21/08/2010 (AG) - Cersay 15/07/1975 (CL), 15/05/1992 (CL), 04/08/1992 (CL) - La Crèche 30/07/1971 (NT), 10/08/1971 (NT), 14/07/1972 (NT), 20/07/1972 (NT), 20/06/1974 (NT), 23/07/1974 (NT), 15/08/1974 (NT) - La Mothe Saint-Héray 28/07/1970 (NT), 12/08/1973 (NT), 23/07/1974 (NT), 28/07/1976 (NT), 29/07/1976 (NT) - Magné 19/08/2010 (AG) - Mauzé-Thouarsais 13/09/1997 (CL), 22/08/2001 (CL), 23/07/2006 (CL) - Niort 15/08/1940 (NT), 08/08/1950 (NT) 20/08/1955 (NT), 29/05/1962 (NT), 25/07/1964 (NT), 04/08/1964 (NT), 06/08/1964 (NT), 22/07/1966 (NT), 27/08/1969 (NT), 30/07/1970 (NT), 01/08/1970 (NT), 30/07/1976 (NT), 31/07/1978 (NT), 23/05/2006 (AG), 15/08/2010 (AG) - Saint-Maxire 13/08/1974 (NT), 13/08/1974 (NT) - Saint-Pierre à Champ 15/07/1975 (CL) – Sainte-Radegonde 22/08/2001 (CL) – Sansais 23/05/2009 (chenille) (Vanderschueren Claire) - Sciecq 14/07/1950 (NT) - Secondigny 30/07/2008 (CL) - Villiers en Bois 13/08/1950 (NT), 30/08/2005 (AG), 21/05/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Lasiocampa quercus (Linnaeus, 1758)
Malacosoma neustria (Linnaeus, 1758)
Livrée

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet. Chenille sur prunus spinosa, quercus, ulmus, malus, etc. Elle est visible en juin. Répandu et commun partout. Le papillon est généralement d’un jaune brun assez clair. Il existe des sujets rouge bai, généralement rares, mais parfois aussi nombreux que la forme typique.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Livrée. Eurasiatique. Répandu dans toute l’Europe. L’imago est visible en VI-VII. Partout en France. Fréquente les bois et les forêts de feuillus, les parcs arborés, les vergers au dessous de 1500 m d’altitude. Nombreuses variations individuelles et géographiques portant essentiellement sur la taille et la coloration. Dimorphisme sexuel accusé. Chenille sur Prunus spinosa, Quercus, Ulmus, Malus, etc, en IV-VII.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Beaussais 07/2006 (Wilding Neil) - Boussais 27/06/2008 (CL) - Chizé 09/07/1972 (NT) - La Crèche 01/07/1973 (NT) - La Mothe Saint-Héray 04/07/1973 (NT), 07/07/1975 (NT) - Magné 11/07/1971 (NT) - Niort 26/06/1976 (NT), 26/08/1980 (NT) - Saint-Jean de Thouars 15/05/2001 (chenille) (AG) – Sansais 20/05/2009 (Vanderschueren Claire ) - Villiers en Bois 01/07/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Malacosoma neustria (Linnaeus, 1758)
Anthophila fabriciana (Linnaeus, 1767)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 10-15 mm. Espèce cosmopolite répandue dans toute l’Europe. Période de vol : V-X. Chenille sur Urtica, Parietaria.

I. Répandu partout (G&L 1912).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Anthophila fabriciana (Linnaeus, 1767)
Argyroploce lacunana (Denis & Schiffermüller, 1775)

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : 16-18 mm. Presque toute l’Europe et toute la France, y compris la Corse. Période de vol : V-VIII. Chenille polyphage sur Fagus, Ligustrum, Glechoma, Urtica, Agrimonia, Anthriscus, Betula, Caltha, Chaerophyllum, Chrysanthemum, Cirsium, Comarum, Gentiana, Inula, Lamium, Lysimachia, Matricaria, Mentha, Myosotis , Plantago, Primula, Quercus, Ranunculus, Rubus, Salix, Spiraea, Ulmus, Veronica, Viola, Artemisia, Sanguisorba, Ononis, Cerasus, Larix, Abies. Peut-être nuisible aux cultures de fraisiers.

I. Répandu et commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Azay le Brûlé 07/05/2009 (AG) - Boussais 08/06/2008 (CL), 13/06/2009 (CL), 18/06/2009 (CL) - Cersay 15/06/2009 (CL) - Niort 15/08/2010 (AG) - Reffannes 25/06/2010 (CL) - Secondigny 30/07/2007 (CL) - Villiers en Bois 21/04/2009 (AG), 31/05/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Argyroploce lacunana (Denis & Schiffermüller, 1775)
Chrysoteuchia culmella (Linnaeus, 1758)
Crambus des jardins

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : environ 20 mm. L’imago est visible en VI-VII. Espèce des prés humides, également dans les prés arides. Chenille sur les racines de graminées. Egalement sur les mousses.

I. Commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) – Beaussais 07/1998 (Wilding Neil) - Boussais 13/06/2009 (CL) - Fressines 03/07/2009 (AG) - Le Chillou 20/06/2009 (CL) - Mauzé-Thouarsais 23/07/2006 (CL) - Niort 25/07/2001 (AG) - Secondigny 30/07/2007 (CL), 30/07/2008 (CL) - Villiers en Bois 25/06/2001 (AG), 22/06/2009 (AG), 05/07/2009 (AG), 11/09/2009 (AG), 01/07/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Chrysoteuchia culmella (Linnaeus, 1758)
Ostrinia nubilalis (Hübner, 1796)
Pyrale du maïs

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Pyrale du maïs. Envergure : 25-30 mm. Période de vol : V-IX en deux générations. Chenille sur de nombreuses plantes (Zea, Humulus, Panicum, Cannabis, Beta …). Espèce considérée comme ravageuse du maïs.

I. Niort 11/07/1905 (HG).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) - Availles-Thouarsais 31/08/2006 (CL) – Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - Belleville 21/08/2010 (AG) - Coulon 26/05/1992 (CL) - Fressines 08/08/2006 (AG) - Genneton 23/08/2008 (CL) - Hanc 15/08/2002 (AG) - La Mothe Saint-Héray 19/05/1970 (NT), 17/07/1980 (NT) - Magné 19/08/2010 (AG) - Niort 16/07/1970 (NT), 19/07/1980 (NT), 15/08/2010 (AG) - Saint-Jean de Thouars 25/07/2009 (AG), 23/08/2009 (AG) - Sansais 28/07/1989 (CL) - Villiers en Bois 25/06/2001 (AG), 25/08/2001 (AG), 09/09/2005 (AG), 09/06/2006 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Ostrinia nubilalis (Hübner, 1796)
Phlogophora meticulosa (Linnaeus, 1758)
Craintive

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de août à novembre en deux générations. Chenille sur lamium, urtica. Elle est visible en avril puis en juillet. Très commun partout.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Craintive. Méditerranéo-asiatique. Occupe toute l’Europe, ainsi que toute la France. Se rencontre dans tout type de milieux jusqu’en zone urbaine. Paradoxalement les imagos ne viennent que très peu à la lumière (NT). Espèce plurivoltine en III-XI hiverne et reparaît en I-II. Chenille sur nombreuses plantes herbacées, très facile à observer, en II-IV puis en VII-X.

I. Très commun partout (G&L 1912).

II. Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) - Chizé 30/05/1981 (NT) - Genneton 23/08/2008 (CL), 27/02/2011 (chenille) (Miteu Martine) - La Crèche 18/07/1971 (NT) - La Mothe Saint-Héray 18/05/1957 (MG), 28/08/1969 (NT), 26/08/1970 (NT), 19/05/1982 (NT) - Magné 08/05/2008 (AG) - Marigny 01/07/1994 (CL) - Massais 20/06/1988 (CL) - Mauzé-Thouarsais 21/04/1998 (CL), 28/04/1998 (CL), 15/05/1999 (CL) - Niort 24/04/1951 (MG), 02/04/1957 (MG), 24/05/1957 (MG), 15/08/1960 (MG), 12/01/1961 (MG), 14/01/1961 (MG), 22/07/1969 (NT), 19/03/1970 (NT), 03/04/1970 (NT), 02/05/1971 (NT), 02/10/1971 (NT), 20/03/1975 (NT), 22/09/1975 (MG), 10/04/1983 (NT), 13/06/1992 (AG), 10/10/1996 (AG), 15/10/1996 (AG), 09/06/1998 (AG) 15/07/2000 (AG), 15/06/2000 (chenille) (AG), 28/10/2007 (AG), 18/03/2008 (AG), 20/10/2008 (Rebeyrol Christian), 20/04/2009 (Rebeyrol Christian) - Prin-Deyrançon 08/07/1971 (NT) - Sansais 26/05/1970 (NT), 17/05/1993 (CL), 18/04/2009 (Vanderschueren Claire) - Secondigny 10/09/2008 (CL) - Villiers en Bois 29/06/1970 (NT), 21/05/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Phlogophora meticulosa (Linnaeus, 1758)
Scopula marginepunctata (Goeze, 1781)
Frange picotée, Acidalie changée

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de août à octobre en deux générations. Chenille sur sedum album, teucrium, alsine, hippocredis. Elle est visible en avril puis en juillet. Répandu et commun partout dans la région.

Deux-Sèvres : Commun, 1 exemplaire du 23 octobre (Gelin).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Acidalie changée, la Frange picotée. Eurasiatique. Toute l’Europe à l’exception de l’extrême nord. Partout en France. Fréquente les sites xériques et les éboulis. Espèce bivoltine en V-IX. Chenille polyphage sur Gypsophila, Thymus, Origanum, Teucrium, Stachys, Artemisia, Achillea, Sedum.

I. Répandu et commun partout dans la région (G&L 1912). 1 exemplaire du 23 octobre sans précision de lieu (HG).

II. Beaussais 06/2006 (Wilding Neil) - Belleville 21/08/2010 (AG) - Boussais 27/06/2008 (CL) - Genneton 15/06/2011 (Miteu Martine) - Magné 29/10/2000 (AG) - Niort 02/09/1997 (AG), 04/10/1997 (AG), 22/08/1998 (AG) - Saint-Jean de Thouars 15/08/1997 (AG) - Villiers en Bois 09/09/2005 (AG), 25/09/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Scopula marginepunctata (Goeze, 1781)
Lythria purpuraria (Linnaeus, 1758)
Ensanglantée des renouées

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de juillet à août en deux générations. Chenille sur rumex, polygonum. Elle est visible en juin puis en octobre. Répandu et commun dans toute la région. La première génération, plus petite, a les ailes antérieures gris ou rosé verdâtre, les inférieures grises aubord anal (rotaria F.). Les ailes antérieures portent une à trois bandes pourpres, plus ou moins larges ; lorsque la bande est unique, elle se bifurque parfois à la partie antérieure. Dans l’aberration lutearia Stgr., qui appartient à la génération estivale, les quatre ailes sont fauve clair, et les bandes très obsolètes. M. Delahaye a pris en août, aux environs d’Angers, 6 exemplaires de cette dernière forme.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Ensanglantée des renouées. Europe de l’ouest. Répandue dans toute la France. Fréquente les pelouses sèches, les coteaux chauds, les champs moissonnés, surtout en plaine. Espèce bivoltine en IV-VIII. Chenille sur Polygonum aviculare.

I. Répandu et commun dans toute la région (G&L 1912).

II. Belleville 21/08/2010 (AG) - Fressines 08/07/2006 (AG) - Genneton 05/08/2010 (Miteu Martine) - La Mothe Saint-Héray 30/08/1983 (NT) - Luzay 27/08/2006 (AG) - Niort 13/08/1996 (AG) - Saint-Jean de Thouars 10/08/1991 (AG), 15/08/1997 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Lythria purpuraria (Linnaeus, 1758)
Agriopis leucophaearia (Denis & Schiffermüller, 1775)
Hibernie grisâtre

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de février à mars (Niort, du 13 février au 25 mars). Chenille sur quercus, betulus. Elle est visible en juin. Répandu et commun partout, ainsi que la forme mélanienne marmorinaria Esp., avec deux bandes noires aux ailes antérieures. Quelques exemplaires d’Anjou sont très rembrunis, et un sujet pris par M. Delahaye à Saint-Barthélemy a les ailes antérieures d’un beau noir et se rapproche de ab. merularia Weym.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

L’Hibernie grisâtre. La femelle est aptère et le mâle variable. Dans les régions chaudes d’Europe jusqu’à la Syrie par l’Asie Mineure ; connue du Japon. France : large distribution de l’espèce et fréquente partout. Hôte des zones boisées. Hiverne au stade de chrysalide. Espèce univoltine en I-III. La chenille se développe au printemps sur arbres et arbustes divers : Populus, Salix, Quercus, Betula, Rosa.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Beaussais 01/2007 (Wilding Neil) - La Crèche 07/03/1973 (NT) - La Mothe Saint-Héray 28/11/1970 (NT) - Massais 23/02/2008 (CL) - Moutiers sous Argenton 07/03/1999 (CL) - Saint-Jean de Thouars 13/03/2005 (AG) - Sainte-Verge 18/03/2005 (CL) - Sansais 26/05/1990 (CL) - Villiers en Bois 11/12/1971 (NT), 10/03/2007 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Agriopis leucophaearia (Denis & Schiffermüller, 1775)
Eilema complana (Linnaeus, 1758)
Lithosie aplatie

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à août. Chenille sur lichens du prunus domestica et des rochers parmelia, sticta). Elle est visible en mai.

Deux-Sèvres : Peu commun à Niort : 15,18/07/1906 ; 06/08/1903 (Gelin).

Charente-maritime : Assez commun à Dompierre (Vigé) ; Royan (B. et S.).


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Lithosie aplatie, Le Manteau à tête jaune. Eurasiatique. Europe : partout excepté dans l’extrême nord. Partout en France jusqu’à 1500 m, Corse comprise. Fréquente les forêts de feuillus. Espèce univoltine en VI-IX. Chenille sur divers lichens.

I. Peu commun à Niort 06/08/1903 (HG), 15/07/1906 (HG), 18/07/1906 (HG).

II. Assais les Jumeaux 07/09/2007 (CL) - Beaussais 09/2005 (Wilding Neil) - Belleville 21/08/2010 (AG) - Boussais 27/06/2008 (CL) - Cours 11/09/2010 (AG) – La Couarde 25/07/2009 (Wilding Neil) - La Crèche 03/07/2011 (AG) - La Mothe Saint-Héray 08/06/1969 (NT), 17/07/1980 (NT) - Marnes 20/08/2005 (CL) - Niort 20/05/1948 (MG), 08/05/1969 (NT), 30/05/1997 (AG), 15/06/2000 (AG), 12/06/2010 (Rebeyrol Christian) - Saint-Maurice la Fougereuse 27/06/2001 (CL) - Villiers en Bois 26/06/1950 (MG), 11/09/2009 (AG), 28/10/2011 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Eilema complana (Linnaeus, 1758)
Zygaena transalpina (Esper, 1780)
Zygène transalpine

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juillet puis de août à septembre en deux générations. Chenille sur Hippocrepis comosa, astragalus, lotus. Elle est visible en avril et en août. Le Cat. Staudinger et Reb. (1901) rattache hippocrepidis Hb. à l’espèce transalpina Esp. de la région sud-alpine de France et d’Italie. Notre zygène ayant deux générations et évoluant dans ses formes multiples selon les règles communes à presque toutes les espèces du groupe, nous estimons qu’il convient - conformément du reste aux habitudes des anciens lépidoptéristes français - de considérer hippocrepidis Hb. comme une espèce distincte et autonome. Répandu et commun en Anjou et dans toute la région au sud de la Loire. La forme typique de notre région, avec taches rouge cinabre se détachant vivement sur fond noir à reflet verdâtre, a été appelée occidentalis par M. Obft. (Ann. soc. ent. Fr. 1907, et Lép. comp., pl. XXX, 203, 206). Dans cette forme les deux macules rouges externes confluent, soit par tout un côté, soit par un trait court qui semble le prolongement du bord supérieur de la macule postérieure, généralement la plus petite. Les taches rouges peuvent confluer deux par deux, parfois toutes ensemble, ce qui détermine l’ab. miltosa Candèze, dont tout le disque, à l’exception d’un point noir, est d’un rouge cinabre uniforme (Pl. XXX, fig. 204, 205 de la Lép. comp. Obth.). Le rouge se décolore et passe au jaune rose dans l’ab. pallidor Obth. (Pl XXX, fig. 202), capturée à Dompierre sur mer le 17/09/1900. Dans l’ab. Vigei Obth. (pl. XXX, fig. 201), prise en la même localité par M. Vigé en 1896, les parties rouge du type sont passées au rouge orange. Deux exemplaires de Vigei ont été capturés à Auzay par M. Lucas, le 05/09/1904 et le 02/09/1910. Trimoulet avait pris à Bouliac 3 exemplaires ayant les ailes postérieures jaunes. - Enfin, toutes ces formes peuvent devenir micingulata Obth. lorsque l’abdomen porte, en dessus seulement, des traces d’anneau rouge. Dans quelques exemplaires l’anneau peut devenir plus ou moins complet. Toutes ces variétés ont été rencontrées - ou pourront l’être - dans toute l’aire géographique de Z. hippocredis occidentalis.


Etat des connaissances en 1922 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’ouest Atlantique :

  • Charente-Maritime : Dompierre sur mer, 1 ex. ab. miltosa, le 05/09/1922 (Lucas).

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Zygène transalpine. Envergure : environ 30 mm. Largement répandue en Europe. L’imago est visible en V-VII puis en VIII-IX en deux générations. Chenille sur Hippocrepis comosa, Astragalus, Lotus. Elle est visible en V et en VIII.

I. Répandu et commun en Anjou et dans toute la région au sud de la Loire (G&L 1912). François (HG).

II. Assais les Jumeaux 23/06/2008 (CL), 20/06/2009 (CL) - Availles-Thouarsais 07/07/1998 (CL) - Cersay 23/05/2008 (CL) - Le Chillou 27/05/1992 (CL), 21/06/2009 (CL) - Mauzé-Thouarsais 18/07/1997 (CL) - Niort 23/06/2008 (CL) - Pressigny 20/06/2009 (CL).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Zygaena transalpina (Esper, 1780)
Cacoecimorpha pronubana (Hübner, 1799)
Tordeuse de l’œillet

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Tordeuse de l’œillet. Envergure du mâle : 15-17 mm, de la femelle : 18-24 mm. Europe atlantique et méditerranéenne. Bien répandue en France surtout dans l’Ouest, le Midi et en Corse. Espèce bivoltine en V-IX. Chenille très polyphage qui peut-être nuisible dans les jardins, vergers, potagers.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. La Mothe Saint-Héray 15/05/2002 (AG) - Niort 13/06/1945 (NT), 15/08/2001 (AG), 11/08/2007 (AG), 12/07/2009 (AG), 18/08/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Cacoecimorpha pronubana (Hübner, 1799)
Chrysocrambus craterellus (Scopoli, 1763)
Crambus rayé

Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Envergure : environ 20 mm. Europe du sud. L’imago est visible en V-VII. Chenille sur diverses graminées.

I. Répandu partout (G&L 1912). Forêt de Chizé 09/05/1907 (HG) - Bois de Mallet 27/05/1913 (HG) - Niort, 25/04/1905 (HG).

II. Beaussais 07/2006 (Wilding Neil) - Fressines 17/06/2006 (AG) - Genneton 15/06/2011 (Miteu Martine) - Niort 04/06/2006 (AG), 17/06/2007 (AG), 05/06/2010 (AG), 26/06/2010 (AG) - Saint-Léger de Montbrun 08/06/2003 (AG) - Villiers en Bois 09/06/2006 (AG), 31/05/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Chrysocrambus craterellus (Scopoli, 1763)
Coenonympha pamphilus (Linnaeus, 1758)
Procris

Etat des connaissances en 1912 - Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas :

L’imago est visible de mai à juin puis de juillet à septembre en deux générations (parfois 3 générations). Lieux gazonnés. Chenille sur cynosurus cristatus, poa annua, anthoxanthum odoratum. Elle est visible en avril puis en juillet. Pamphilus est l’un des papillons les plus commun dans la région. La plupart des exemplaires présentent, aux ailes supérieures un ocelle subapical, pupillé seulement en dessous, où il est parfois surmonté d’un point et accompagné, vers l’angle externe, d’un second ocelle très rudimentaire. Les ailes inférieures portent, en dessous, 4-6 ocelles plus ou moins obsolètes, indiqués surtout par la pupille blanc d’argent vaguement entourée d’un cercle un peu plus foncé que le fond. Un exemplaire de la variation bipupillata Cosmov., bipupillé de blanc en dessous, a été pris à Charroux (86) par M. R. Oberthur. La variation pallida Tut, à fond des ailes blanc jaunâtre, a été capturée au Haillan (33) par M. Panessac, et à Gennes (49), en juin1908, par M. Abot.


Etat des connaissances en 1922 - Supplément 1922 au Catalogue des Lépidoptères de l’Ouest Atlantique par Henri Gelin et Daniel Lucas :

Deux-Sèvres : Variation pallida Tut. au Bois de Mallet près de Mauzé, 17/07/1913 (Gelin).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Procris. Espèce répandue et abondante dans toute l’Europe et toute la France. Absente de Crète et de l’extrême nord de la Scandinavie. Fréquente des habitats herbeux variés. Espèce plurivoltine en III-X. Chenille sur Cynosurus cristatus, Poa annua, Anthoxanthum odoratum.

I. Répandu et très commun partout (G&L 1912). Bois de Mallet près Mauzé 17/07/1913 (HG).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) - Argenton les Vallées 04/06/2010 (Courtin Bernard) - Assais les Jumeaux 23/06/2008 (CL) - Availles-Thouarsais 20/04/2010 (Rolland Ludovic), 08/07/2010 (Rolland Ludovic) - Azay le Brûlé 02/05/2009 (AG) – Boussais 24/06/2009 (Rolland Ludovic) – Bressuire 18/05/2011 (Séchet Vanina) - Cersay 08/04/1977 (CL) - Fressines 06/08/2006 (AG), 09/09/2006 (AG) – Genneton 30/04/2011 (Miteu Martine) - Luzay 27/08/2007 (AG) – Marnes 25/06/2010 (Rolland Ludovic) – Massais 23/07/2010 (Rolland Ludovic) - Niort 13/08/1970 (NT), 01/08/1982 (NT), 02/08/1992 (AG), 11/05/2008 (AG), 23/06/2008 (CL), 27/04/2010 (AG) – Pierrefite 21/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Généroux 18/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Jean de Thouars 23/08/2009 (AG), 12/06/2010 (AG) – Saint-Léger de Montbrun 08/06/2003 (AG) - Thouars 02/05/2010 (Courtin Bernard) - Villiers en Bois 30/08/2005 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Coenonympha pamphilus (Linnaeus, 1758)
Iphiclides podalirius (Linnaeus, 1758)
Flambé

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de juillet à septembre en deux générations . Le papillon recherche les fleurs des arbres fruitiers, des lilas, des scabieuses, de la luzerne. La chenille vit sur : Prunus spinosa, cerasus, crataegus, sorbus, pirus, amygdalus et autres rosacées arborescentes. Elle est visible de juin à août puis de septembre à octobre. Cette espèce remonte dans l’Europe centrale, jusqu’au parallèle de 55° ; mais l’espèce se raréfie à l’ouest bien en deça de cette lalitude. Elle manque en Angleterre et est rare en Bretagne. D’après le Dr Seitz elle n’aurait qu’une génération au-dessus du 50° degré. Sur le littoral océanique de la France, on constate un nouveau fléchissement, et cette seconde limite n’est pas non plus atteinte. Podalirius, en effet, est peu commun, et n’a qu’une génération dans le Morbihan (Griffith), l’Ille et Vilaine (Obth.), le Loire inférieure (S Bonjour), et ce dernier département atteint au sud le parallèle 47°. Cependant l’espèce possède deux générations plus au nord, à Chartres (Guenée), à Angers (Millet, delahaye) ; elle les a de même dans tous les départements situés au sud de la Loire.

Ces deux générations sont très distinctes par la taille et la coloration. Les papillons de la génération de printemps ont le corps très velu, et le front garni d’une sorte de houppe de poils dirigés an avent ; l’abdomen est complètement noir en dessus ; le bord interne et réfléchi des ailes postérieures porte une marge sombre très élargie, par suite de la quasi juxtaposition des deux bandes noires qui la forment. Les individus appartenant à la génération estivale sont plus grands ; ils ont le corps beaucoup moins velu et sont dépourvus de houppe frontale saillante ; les deux bandes noires longeant le bord interne des ailes inférieures sont séparées par un intervalle clair de même largeur que chacune d’elles ; de plus, certains exemplaires ont l’abdomen blanchâtre sur les côtés et le dessus de la partie postérieure, se rapprochant ainsi de la forme zancleus z., du midi de l’Europe ; en outre la queue est plus longue et plus marquée, à l’extrémité, de blanc sur environ un cinquième de sa longueur.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Flambé. Répandue dans le sud et le centre de l’Europe. En France, absente du quart nord-ouest. L’imago est visible en IV-X, en deux générations. Le papillon recherche les fleurs des arbres fruitiers, des lilas, des scabieuses, de la luzerne. La chenille vit sur : Prunus spinosa, Cerasus, Crataegus, Sorbus, Pirus, Amygdalus et autres rosacées arborescentes, en VI-X.

I. Tout le sud de la Loire (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) - Beauvoir sur Niort 26/04/1998 (CL) - Cersay 15/06/1991 (CL) - Chambroutet 19/07/2010 (Rolland Ludovic) - Chanteloup 17/072005 (Bonnet Stéphane) – Cours 01/10/2011 (Colas Anthony) - Fenioux 14/04/2011 (Chauveau Joseph) - Fomperron 10/05/2011 (Le Louarn Christelle) - Fressines 10/08/1993 (chenille) (AG) – Genneton 05/08/2009 (Miteu Martine) - La Crèche 31/07/1974 (NT), 08/07/1992 (NT), 20/08/2009 (Conort Nadège) - Magné 30/05/2003 AG), 30/07/2003 (AG) - Mauzé-Thouarsais 17/06/1991 (CL) - Missé 9/07/2010 (Meyer Daniel) - Niort 22/09/1948 (MG), 07/07/1949 (MG), 31/12/1952 (MG), 15/07/1959 (MG), 17/07/1959 (MG), 22/08/1959 (MG), 18/07/1964 (MG), 25/07/1964 (MG), 14/08/1964 (MG), 06/08/1970 (MG), 15/08/1993 (AG), 24/05/2005 (Sellier Nicolas), 07/07/2006 (AG), 23/04/2009 (Rebeyrol Christian), 20/07/2009 (AG), 17/07/2011 (Maupetit Jean-Jacques), 18/06/2012 (AG) - Pierrefite 21/04/2010 Rolland Ludovic) - Saint-Généroux 18/04/2010 Rolland Ludovic) - Saint-Jean de Thouars 17/08/1997 (AG) – Scieq 28/08/2011 (AG) - Sompt 18/08/2009 (Orsini Maria) – Verrines sous Celles 05/06/2010 (Fontaine Xavier) - Villiers en Bois 08/08/1950 (MG), 27/05/1970 (NT), 8/04/1971 (NT), 27/06/1988 (CL) – Voultegon 02/05/2011 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Iphiclides podalirius (Linnaeus, 1758)
Euchloe crameri (Butler, 1869)
Piéride de la biscutelle

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mars à avril puis de juin à juillet, parfois de août à octobre en trois générations. Dans les plaines cultivées, volant très vite au-dessus des blés ; suce les fleurs de la moutarde des champs. Chenille sur barbarea vulgaris, sinapis arvensis, biscutella laevigata ; accepte en captivité, cichorium intybus, sisymbrium erucastrum. Elle est visible de juillet à septembre. - Belia vernalis appartient à la forme occidentalis Verity. La 2ème génération, Belia aestivalis (ausonia Hb.) est de taille plus forte, le corps est moins longuement velu, et l’espace costal, au lieu de stries noires transversales, porte des points noirs plus ou moins abondants. La variation sulphurea Obth., avec le dessous des ailes inférieures soupoudré d’atomes ochracés, a été prise à Niort (79) et à Villeneuve de Blaye (33). La variation albescens Obth., été dénommée sur un exemplaire provenant de cette dernière localité. En 1910, belia a présenté 3 générations ; quelques individus de la 2ème portaient, en-dessous, l’écaillure nacrée de belia typique ; enfin les exemplaires d’automne étaient plus grands qu’ausonia (53 mm d’envergure chez les mâles et femelles). - ça et là, mais jamais en grand nombre ; en Anjou et au sud de la Loire.

Deux-Sèvres : Pamproux, La Mothe, Saint-Maixent, Amuré, Bessines, Saint-Symphorien, Mauzé. Un exemplaire d’ausonia, pris à Niort le 21/08/1903, appartient à la variation sulphurea Obth. (Gelin).

Charente-Maritime : Rochefort le 08/03 16/05 ; Ausonia, 07/06 09/08 (Delav.) ; V. ausonia, Châtellaillon, 14/07/1902 (Gelin) ; Saint-Martin de la Coudre, 23/03/1910 (Lacroix), 3ème génération à Chatellaillon et au Marouillet, 18/10/1910 (Gelin).


Etat des connaissances en 1983 - Levesque Robert - Complément 1983 au Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

En 45 ans de chasse, j’ai pris la première génération en nombre quatre fois dans les Deux-Sèvres : le 27/04/1947, du 11/04 au 26/04/1971 ; et deux fois dans le Marais Poitevin de 1971 à 1982. Mais des observations faites depuis dix ans le long des côtes vendéennes et charentaises m’ont permis de constater qu’il y était commun, régulier et parfois abondant en avril, et souvent dès la fin mars (très abondant à l’île de Ré sur Biscuitella). Une migration allant des côtes vers l’intérieur du continent est peut-être l’explication de ma constatation du 24/04/1947. Certains exemplaires sont absolument similaires à la sous-espèce corse insularis (Staudinger). Une seconde génération de grande taille, déjà notée par Delahaye, n’est pas rare en août dans le Marais poitevin (Sansais).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Piéride de la biscutelle. En France, surtout dans le Midi et sur le littoral atlantique. L’imago est visible en III-IV puis VI-X en deux ou trois générations. Dans les plaines cultivées, volant très vite au-dessus des blés ; suce les fleurs de la moutarde des champs. Chenille sur Barbarea vulgaris, Sinapis arvensis, Biscutella laevigata ; accepte en captivité, Cichorium intybus, Sisymbrium erucastrum, en VII-IX.

I. Amuré (HG) - Bessines (HG) - La Mothe (HG) - Mauzé sur le Mignon (HG) - Niort (HG) - Pamproux (HG) - Saint-Maixent (HG) - Saint-Symphorien (HG). En 45 ans de chasse, j’ai pris la première génération en nombre quatre fois dans les Deux-Sèvres : le 27/04/1947, du 11/04 au 26/04/1971 - Et deux fois dans le Marais Poitevin de 1971 à 1982 (RL).

II. Airvault 10/06/2006 (CL) - Availles-Thouarsais 10/06/2006 (CL) - Chizé 27/07/1969 (NT) - Etusson 20/06/1987 (CL) - La Rochénard 15/04/1981 (NT) - Marnes 05/06/2005 (CL) - Pierrefite 21/04/2010 (Rolland Ludovic) - Usseau 15/04/1981 (NT) - Villiers en Bois 11/06/1969 (MG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Euchloe crameri (Butler, 1869)
Nymphalis polychloros (Linnaeus, 1758)
Grande tortue

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juin à juillet puis de août à septembre en deux générations. Hiverne et reparaît nombreux en avril et mai. Avenues, jardins ; recherche les plaies suintantes des arbres cariés, les fruits tombés et pourris dans les vergers. Chenille sur ulmus, salix, pirus, malus. Elle est visible en juin puis en août. Répandu et commun partout, polychloros a été pris plusieurs fois à Auzay à un piège lumineux (Lucas), ce qui confirme les habitudes de vol nocturne de certains papillons du groupe vanessa.


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Grande tortue. Répandue dans le sud et le centre de l’Europe, en déclin dans le nord-ouest, migratrice rare au Danemark et en Norvège. En France, répandue mais en déclin dans le tiers nord. Fréquente les bois clairs, les forêts riveraines, les vergers et les landes arbustives. En grand nombre certaines années, par exemple en 2007 (AG). Espèce monovoltine en II-X. Chenille sur Ulmus, Salix, Prunus.

I. Répandu et commun partout (G&L 1912).

II. Argenton les Vallées 23/03/2011 (Courtin Bernard) - Boismé 15/04/2010 (Rolland Ludovic) – Chanteloup 24/06/2006 (Bonnet Stéphane) - Clessé 06/07/2010 (Rolland Ludovic) – Genneton 17/04/2011 (Miteu Martine) - La Crèche 29/05/2007 (NT), 09/04/2011 (Debordes Laurent) - Magné 03/07/1969 (NT) - Ménigoute 31/10/2011 (NT) - Niort 15/05/1930 (MG), 22/06/1948 (MG), 15/07/1954 (MG), 06/07/1963 (MG), 05/07/1964 (MG), 13/07/1964 (MG), 16/07/1980 (NT), 18/05/1989 (chenille) (AG), 18/05/2006 (chenille) (AG), 07/04/2007 (AG), 20/03/2010 (AG) – Pamproux 26/04/2010 (Debordes Laurent) - Pierrefitte 21/04/2010 (Rolland Ludovic) – Prailles 04/04/2011 (Debordes Laurent) - Sainte-Radegonde 09/04/2010 (Meyer Daniel) - Villiers en Bois 04/03/2007 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Nymphalis polychloros (Linnaeus, 1758)
Cacyreus marshalli (Butler, 1898)
Brun des pélargoniums

Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Brun des pélargoniums. Originaire d’Afrique du sud, introduit avec les Pelargonium dans le sud-ouest de l’Europe vers 1992 où il a colonisé la péninsule Ibérique, le sud de la France et l’Italie. Parfois rencontré au nord (région Parisienne, sud de l’Angleterre, Belgique, Pays-Bas). Fréquente les jardins, parcs et habitats fleuris variés. Peut se rencontrer tout au long de l’année mais semble en plus grand nombre à partir du mois de septembre. Remonte jusque dans le Maine et Loire. Pond dans le calice des fleurs de Géranium, Pélargonium.

II. Châtillon sur Thouet 07/2005 (Berthomé Jean-François) - La Crèche 21/08/2011 (NT), 29/09/2011 (NT), 30/09/2011 (NT) – Niort 11/04/2007 (AG), 21/09/2008 (AG), 28/09/2008 (AG), 13/09/2009 (AG), 08/09/2010 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Cacyreus marshalli (Butler, 1898)
Papilio machaon (Linnaeus, 1758)
Machaon

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à mai puis de juillet à août en deux générations. Jardins et champs. Le papillon aime à sucer les fleurs de trèfles, luzernes, lychnides, vipérine, du cirse acaule, des sedum. La chenille vit sur daucus, foeniculum, pimpinella, saxifraga, seseli et diverses autres ombellifères ; sur notre littoral, elle doit manger crithmum maritimum, cité par Vérity comme alimentant exclusivement cette chenille sur la côte toscane. Elle est visible de mai à juillet puis de août à octobre. Cette espèce est répandue et assez abondante dans la région. Dans quelques exemplaires la ligne noire qui limite intérieurement la rangée des macules bleues s’élargit vers son milieu en denticulations dont la pointe se rapproche beaucoup du trait noir de la cellule discoïdale et même peut confluer avec lui. Cette aberration, dont on a retrouvé quelques exemplaires dans toute la région, a été rattachée à tort à sphirus Hb., pour laquelle ce rapprochement n’a pas lieu. Elle offrirait plutôt, mais sous ce seul rapport, quelque analogie avec asiatica Mén. et hospitonides Obth. Plus répandue est la variation burdigalensis Trimoulet, qui comprend des individus de la seconde génération dont la couleur foncière est d’un jaune orangé plus ou moins foncé. (La dénomination burdigalensis est synonime de aurantiaca Speyer, et de crocea Guenée. Mais cette dernière est de 1867, alors que le Catalogue de Trimoulet figure dans la livraison des Actes de la Société Linéenne de Bordeaux datée du 1er avril 1858. - Le nom aurantiaca Speyer date aussi de l’année 1858). Nos exemplaires de burdigalensis ne présentent qu’en dessus leur teinte plus rembrunie, le dessous restant de même nuance que dans la forme typique. En Vendée on rencontre environ un burdigalensis sur dix machaons capturés (Lucas). Près de l’angle apical des ailes supérieures, le premier intervalle jaune qui précède la bande foncée marginale est normalement occupé par un gros point noir, qui touche aux deux nervures. Mais il arrive que ce point est plus petit et isolé, et que parfois il fait défaut. D’autres exemplaires, trouvés dans toute la région, mais assez rarement, offrent un second point, placé au-dessous du premier, dans le second intervalle jaune. C’est l’aberration bimaculatus Eim. - Un exemplaire pris en bordure de la forêt de Chizé à Marigny (79), le 24 août 1911, et qui se rattache, par sa teinte ochracée clair, à burdigalensis, a l’abdomen en entier jaune serin, sauf, en-dessus, une bande noirâtre basale qui expire en pointe sur le 4 ème segment. Elle peut être nommée zanclaeus, par analogie avec la forme correspondante de podalirius (Gelin).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Machaon. Répandue dans toute l’Europe, espèce parfois migratrice. Partout en France, plus commun dans le sud. L’imago est visible en IV-IX, en deux générations. Jardins et champs. Le papillon aime à sucer les fleurs de trèfles, luzernes, lychnides, vipérine. La chenille vit sur Daucus, Foeniculum, Pimpinella, Saxifraga, Seseli et diverses autres Apiacées, en VI-X.

I. Répandu et abondant partout (G&L 1912).

II. Availles-Thouarsais 20/04/2010 (Rolland Ludovic) - Cersay 21/07/2008 (CL), 06/05/2009 (CL) - Chambroutet 19/07/2010 (Rolland Ludovic) - Chanteloup 17/06/2006 (Bonnet Stéphane), 30/04/2005 (Bonnet Stéphane) - Chauray 10/10/1987 (chrysalide) (AG) – Cherveux 27/07/2010 (Debordes Laurent) - Chiché 30/09/2010 (Courtin Bernard) - Coulon 27/08/2009 (Petit Antoinette) - François 01/06/1968 (NT) - Genneton 18/07/2010 (Miteu Martine) - La Crèche 01/07/1971 (NT), 22/01/1984 (NT), 14/06/1984 (NT), 21/07/1990 (NT), 30/08/2009 (Chupeau Pierre) - La Mothe Saint-Héray 20/04/1968 (NT) - Magné 02/07/2005 (Breuil Sandrine) – Massais 23/07/2010 (Rolland Ludovic) - Niort 15/08/1940 (MG), 10/05/1949 (MG), 19/05/1949 (MG), 12/07/1949 (MG), 27/05/1959 (MG), 15/07/1959 (MG), 25/08/1963 (MG), 29/05/1970 (NT), 07/09/1970 (NT), 19/05/1971 (NT), 04/06/1971 (NT), 02/10/1990 (chenille) (AG), 09/05/1991 (AG), 03/10/2003 (chenille) (AG), 02/07/2004 (AG), 02/06/2010 (Rebeyrol Christian) - Pierrefite 21/04/2010 (Rolland Ludovic) - Prahecq 26/09/1992 (chenille) (AG), 24/07/1993 (AG) – Scieq 21/07/2011 (AG) - Saint-Généroux 18/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Jean de Thouars 06/09/2003 (AG) – Sainte-Blandine 06/08/1968 (NT) - Sainte-Radegonde 02/05/2010 (Meyer Daniel) - Villiers en Bois 25/05/1947 (MG) – Voultegon 21/09/2010 (Courtin Bernard), 11/06/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Papilio machaon (Linnaeus, 1758)
Polygonia c-album (Linnaeus, 1758)
Robert le diable

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de mai à juin puis de septembre à octobre en deux générations. Quelques exemplaires hivernent et reparaissent en mars-avril. Vergers, bords des chemins. Chenille sur ulmus, urtica, corylus (tout l’été). Commun dans toute la région. De rares exemplaires avec le C réduit à une tache blanche filiforme, ont été pris en Maine et Loire (Delah.), en Charente-Maritime (Delav.) et en Gironde (Trim).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Robert le diable. La couleur du fond est très variable au fil des saisons et des générations. Espèce largement répandue en Europe et en France. Fréquente les clairières et les lisières des bois ainsi que les allées forestières. Espèce univoltine à trivoltine suivant la latitude et l’altitude en II-X. Chenille sur Urtica, Ulmus, Humulus.

I. Répandu dans toute la région (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) – Argenton les Vallées 03/10/2011 (Courtin Bernard) - Azay le Brûlé 02/05/2009 (AG) - Boismé 15/04/2010 (Rolland Ludovic) - Bressuire 17/03/2010 (Rolland Ludovic) - Cersay 21/05/1975 (CL), 27/09/1997 (CL), 11/09/2004 (CL), 15/11/2004 (CL), 27/10/2007 (CL) - Chanteloup 26/07/2005 (Bonnet Stéphane) - Epannes 27/06/1971 (NT) - Etusson 26/03/1989 (CL) - Genneton 04/07/2010 (Miteu Martine) - La Crèche 02/06/2011 (NT) - La Mothe Saint-Héray 02/09/1958 (MG) - Magné 29/07/1971 (NT) - Marnes 12/06/2005 (CL), 16/04/2010 (Rolland Ludovic) - Massais 19/03/2005 (CL) - Mauzé-Thouarsais 13/08/1998 (CL) - Ménigoute 31/10/2011 (NT) - Moutiers sous Argenton 28/03/1998 (CL) - Niort 23/07/1954 (MG), 09/09/1962 (MG), 05/09/1976 (NT), 18/10/1979 (NT), 19/10/1979 (NT), 20/03/1981 (NT), 14/09/1981 (NT), 07/10/1981 (NT), 29/09/1983 (NT), 19/06/2005 (CL), 21/07/2002 (AG), 21/06/2010 (Rebeyrol Christian) - Saint-Georges de Rex 05/09/1976 (NT) - Saint-Jean de Thouars 20/10/2004 (AG) - Sainte-Gemme 30/09/2005 (CL), 02/10/2005 (CL) - Sainte-Radegonde 09/04/2010 (Meyer Daniel) – Sainte-Verge 18/09/2011 (Courant Julien) - Thouars 18/04/2011 (Courtin Bernard) - Villiers en Bois 26/06/1948 (MG), 03/07/1948 (MG), 19/06/1949 (MG), 07/09/1957 (MG) – Voultegon 23/09/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Polygonia c-album (Linnaeus, 1758)
Euplagia quadripunctaria (Poda, 1761)
Ecaille chinée, Callimorphe

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de juillet à août. Chenille sur epilobium, plantago, rumex, lonicera, Prunus spinosa, genista. Elle est visible en mai. Répandu et commun dans toute la zone océanique, avec l’aberration lutescens Stgr., à ailes postérieures jaunes, et l’aberration saturnia Obth., à ailes postérieures oranges. Ces aberrations sont généralement rares et elles n’ont été rencontrées jusqu’ici que dans un petit nombre de localités.


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Callimorphe, l’Écaille chinée. Partout en France, dans les bordures, allées et chemins forestiers, parcs et jardins, zones urbanisées. Activité diurne. Forme lutescens au nord-ouest de la France. Espèce que l’on trouve facilement dans les jardins du centre ville de Niort (AG). Espèce univoltine en VII-IX. Chenille sur diverses plantes basses dont Urtica.

I. Répandu et commun dans toute la zone océanique (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) - Arçais 06/08/2008 (Quété Jean-François) - Beaussais 09/2007 (Wilding Neil) – Bougon 05/08/2009 (Fromont Jean-Louis) - Boussais 07/08/1998 (CL) - Chanteloup 01/08/2005 (Bonnet Stéphane), 22/07/2006 (Bonnet Stéphane) - Chizé 30/07/2007 (Montenot Jean-Pierre) - Genneton 13/08/2010 (Miteu Martine) – La Couarde 27/05/2009 (Wilding Neil) - La Crèche 02/08/1971 (NT), 02/08/1971 (NT), 10/08/1971 (NT) - La Mothe Saint-Héray 28/07/1978 (NT) - Magné 22/07/1969 (NT) - Marnes 02/08/2005 (CL) - Mauzé-Thouarsais 13/08/1998 (CL), 22/07/2005 (CL) - Missé 19/07/2010 (Meyer Daniel) - Niort 15/07/1944 (MG), 28/07/1948 (MG), 26/07/1949 (MG), 05/08/1950 (MG), 05/08/1955 (MG), 12/07/1959 (MG), 19/07/1959 (MG), 16/07/1970 (NT), Niort 29/07/1970 (NT), 01/08/1970 (NT), 06/08/1970 (NT), 17/07/1971 (NT), 28/07/1971 (NT), 22/07/1982 (NT), 12/07/1992 (AG), 01/09/1998 (AG), 05/07/2007 (AG), 10/08/2007 (AG), 11/08/2007 (AG), 17/03/2009 (AG), 15/05/2009 (AG), 11/07/2009 (AG), 28/04/2010 (AG), 15/08/2010 (AG) - Rom 24/07/2010 (Minot Jean-Louis), 06/08/2010 (Minot Jean-Louis) - Saint-Georges de Rex 13/07/1989 (NT), 13/07/1989 (NT) - Saint-Jean de Thouars 14/07/1992 (AG), 08/05/2009 (AG), 25/07/2009 (AG), 23/08/2009 (AG) - Sainte-Blandine 10/08/1969 (NT) - Villiers en Bois 08/08/1971 (NT), 19/08/1980 (NT).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Euplagia quadripunctaria (Poda, 1761)
Pieris rapae (Linnaeus, 1758)
Piéride de la rave

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Très commun partout. Chenille sur brassica, cichorium intybus, tropoelum etc. Elle est visible de juillet à septembre. Elle est, comme celle de brassicae, parasitée par les microgaster. Les papillons éclos au printemps ont les macules noires peu développées : certains mâles ne portent pas de point noir en dessus et la tâche apicale est à peine indiquée (var. immaculata CKll.) ; d’autres ont un point discal petit et peu apparent (var. leucotera Stefan.). Les macules noires deviennent plus vives dans les deux sexes à mesure que la saison avance, et beaucoup de femelles de la seconde génération ont tout le dessus envahi par une coloration jaunâtre, très accentuée dans quelques exemplaires. De plus, l’espace qui s’étend entre les deux macules discales des ailes antérieures des femelles porte quelquefois un semis plus ou moins dense d’écailles noires, et les ailes postérieures peuvent être marquées, entre les nervures 3 et 4, d’un second point noir plus ou moins obsolète (ab. quaterpuncta Delahaye). Ces diverses formes se rencontrent sur tous les points de la région. - J’ai capturé à Niort, en avril-mai 1911, six rapae femelles dans lesquelles la 2 ème macule des ailes antérieures se divise en deux points nettement séparés. On peut la nommer : ab. divisa (Gelin).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

La Piéride de la rave. Répandue dans toute l’Europe et dans toute la France. L’imago est visible en III-X, en deux ou trois générations. Très commun partout. Chenille sur Brassica, Cichorium intybus, Tropaelum etc, en VII-IX.

I. Répandu partout (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) - Aiffres 04/10/1993 (AG) – Ardin 27/07/1993 (AG) – Argenton-Château 17/04/2010 (Rolland Ludovic) – Availles-Thouarsais 20/04/2010 (Rolland Ludovic) – Azay le Brûlé 11/06/2011 (AG), 11/08/2011 (AG) - Boismé 15/04/2010 (Rolland Ludovic) – Boussais 01/07/2010 (Rolland Ludovic) – Bressuire 29/07/2009 (Séchet Vanina), 07/07/2010 (Rolland Ludovic) - Chambroutet 19/07/2010 (Rolland Ludovic), 06/10/2010 (Rolland Ludovic) - Chauray 22/08/1993 (AG) - Chizé 10/04/1968 (NT), 14/04/1968 (NT) - Echiré 22/08/1993 (AG) – Faye l’Abbesse 17/06/2009 (Rolland Ludovic) - Fressines 06/08/2006 (AG) – Frontenay Rohan-Rohan 09/07/1993 (AG) – Genneton 14/06/2010 (Miteu Martine), 03/10/2010 (Miteu Martine) - La Mothe Saint-Héray 18/04/1981 (NT) - Luzay 27/08/2006 (AG) – Marnes 16/04/2010 (Rolland Ludovic), 25/06/2010 (Rolland Ludovic) – Massais 23/07/2010 (Rolland Ludovic) - Niort 07/05/1954 (MG), 11/05/1954 (MG), 27/07/1955 (MG), 24/09/1955 (MG), 17/04/1957 (MG), 23/09/1960 (MG), 17/09/1970 (MG), 13/08/1972 (NT), 01/07/1976 (NT), 31/08/1977 (NT), 04/09/1977 (NT), 09/09/1980 (NT), 09/09/1980 (NT), 02/05/2004 (AG), 19/06/2005 (CL), 21/09/2008 (AG), 01/04/2010 (Rebeyrol Christian), 18/06/2012 (AG) - Pierrefite 21/04/2010 (Rolland Ludovic) - Prahecq 24/07/1993 (AG) – Rom 22/08/2010 (Minot Jean-Louis) - Saint-Gelais 10/04/1990 (NT) - Saint-Généroux 18/04/2010 (Rolland Ludovic) - Saint-Jean de Thouars 23/08/2009 (AG), 12/06/2010 (AG) - Saint-Rémy 06/09/1980 (NT) - Sainte-Verge 18/09/2011 (Courant Julien) - Scieq 22/08/1993 (AG) – Sompt 27/08/2009 (Orsini Maria) - Villiers en Bois 30/05/1959 (MG), 30/03/1989 (CL), 30/08/2005 (AG) – Voultegon 21/09/2010 (Courtin Bernard).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Pieris rapae (Linnaeus, 1758)
Aricia agestis (Denis & Schiffermüller, 1775)
Collier de corail

Etat des connaissances en 1912 - Gelin Henri et Lucas Daniel - Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France) :

L’imago est visible de avril à juin puis de juillet à septembre en deux générations. Champs et prairies. Chenille sur erodium cicutarium, melilot, onobrychis, trifolium. Elle est visible en mars puis en juillet. Assez commun et répandu partout.

Charente-Maritime : 1 exemplaire de Dompierre (août 1907) a quelques taches rouges du dessus remplacées par des taches pâles et même blanches (Lucas).


Etat des connaissances au 31/12/2008 (Atlas des Lépidoptères Rhopalocères du Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature)

Etat des connaissances au 31122008 {JPEG}


Etat des connaissances en mai 2013 - Nouveau Catalogue des Lépidoptères des Deux-Sèvres - Guyonnet Antoine, Lemoine Christian, Thibaudeau Norbert

Le Collier de corail. Espèce répandue et abondante en Europe et en France. Fréquente lesp elouses sèches, vignes abandonnées, orées forestières ensoleillées, sablières. Période de vol : IV-X en plusieurs générations. Chenille sur Geranium pratense, Erodium cicutarium.

I. Répandu et assez commun partout (G&L 1912).

II. Adilly 22/07/2011 (AG) - Argenton les Vallées 10/09/2010 (Courtin Bernard) - Availles-Thouarsais 18/05/1995 (CL), 08/07/2010 (Rolland Ludovic) - Beauvoir sur Niort 27/09/1992 (CL) - Bouillé-Loretz 22/04/2010 (Courtin Bernard) – Boussais 01/07/2010 (Rolland Ludovic) – Bressuire 05/07/2011 (Séchet Vanina) - Chambroutet 19/07/2010 (Rolland Ludovic) – Cirières 28/05/2012 (Clochard Noé et Alain) - Faye l’Abbesse 17/06/2009 (Rolland Ludovic) – Fenioux 25/05/2011 (Chauveau Joseph) - Genneton 22/07/2010 (Miteu Martine) - La Crèche 01/07/1989 (NT) - Luzay 27/08/2006 (AG) - Magné 24/05/1970 (NT) - Marnes 25/06/2010 (Rolland Ludovic) - Niort 03/05/1971 (NT), 10/05/1971 (NT), 10/07/1976 (NT), 28/05/2005 (AG), 22/04/2009 (Rebeyrol Christian), 28/04/2010 (Rebeyrol Christian) - Saint-Jean de Thouars 08/07/2006 (AG), 23/08/2009 (AG) – Sainte-Verge 18/09/2011 (Courant Julien) - Sansais 15/05/1992 (CL) - Verrines sous Celles 16/05/1970 (NT), 20/05/1999 (NT) - Villiers en Bois 15/08/1940 (MG), 09/07/1948 (MG), 19/07/1948 (MG), 07/09/1957 (MG), 05/08/1959 (MG), 29/07/1964 (MG), 27/07/1969 (NT), 24/05/1970 (NT), 30/08/2005 (AG), 05/07/2009 (AG).

AG = Antoine Guyonnet, CL = Christian Lemoine, DL = Daniel Lucas, G&L = Gelin et Lucas, HG = Henri Gelin, MG = Marius Guimard, NT = Norbert Thibaudeau, RL = Robert Levesque.




lire la suite de l'article : Aricia agestis (Denis & Schiffermüller, 1775)
Membre actif du RPAPN : http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/