66. Nymphalidae
2. Danainae
- Danaus plexippus
3. Satyrinae
5. Apaturinae
- Apatura iris
- Apatura ilia
6. Heliconiinae
7. Limenitinae
8. Nymphalinae
Sur le Web
Rhopalosanton

BIENVENUE SUR RHOPALOSANTON……

……..un blog dédié principalement aux rhopalocères de Saintonge romane présents ou potentiellement présents dans cette belle région. Rhopalosanton {JPEG}

Biodiversité en Poitou-Charentes

La biodiversité et ses enjeux en Poitou-Charentes : cartographie dynamique, publications, acteurs de la biodiversité et du patrimoine naturel, données sur les espèces (faune et flore) et sur les espaces naturels

RPAPN {JPEG}

Observatoire de l’Environnement en Poitou-Charentes (ORE)
L’environnement et ses enjeux en Poitou-Charentes : cartographie dynamique, publications, acteurs et données de l’environnement en Poitou-Charentes, bibliothèque de liens, sites pédagogiques, études JPEG
6 Pattes - Bienvenue sur 6 pattes

Site sur les papillons de La Vienne (86) réalisé par Samuel Ducept

JPEG

Deux Sèvres Nature Environnement

Deux-Sèvres Nature Environnement et entre autres ses activités entomologiques (dont un livret d’identification et 1 fiche d’observation Rhopalocères).

JPEG

Poitou-Charentes Nature
Poitou-Charentes Nature, qu’est-ce que c’est, depuis quand existe-t-elle, où sommes nous ? JPEG
Diren Poitou-Charentes - Espèces et espaces en Poitou-Charentes

Liste des Lépidoptères (Rhopalocères et Hétérocères) protégés et ceux considérés comme déterminants (patrimoniaux) en Poitou-Charentes.

JPEG

Nymphalidae
Papillons du Poitou-Charentes de la famille des Nymphalidae
La famille des Nymphalidae compte 130 espèces en France et environ 6000 dans le monde. Ces papillons sont cosmopolites. Les pattes antérieures sont d’ordinaire atrophiées chez la femelle. La sous-famille des Satyrinae se distingue par le renflement de nervures aux ailes antérieures. Les Libytheinae possèdent des palpes labiaux fort longs (Leraut). 48 espèces sont présentes en Poitou-Charentes.


Danainae
Grands papillons vivement colorés d’origine tropicale avec deux représentants en Europe méditerranéenne. Le dessus des ailes est orange avec de nombreuses taches blanches dans les bordures noires. Leurs chenilles se nourissent d’Asclepiadeceae d’où elles tirent des composants vénéneux qui les rendent, ainsi que les papillons, toxiques pour les oiseaux. Les deux espèces visibles en france sont de grands migrateurs qui ont fortement étendu leur distribution au cours des 150 dernières années. (Papillons d’Europe - Tristan Lafranchis - Editions Diatheo)

Satyrinae
La sous-famille des Satyrinae est extrêmement riche en espèces et en individus : sur les quelques 200 espèces de rhopalocères vivant en Europe Centrale, près de la moitié sont des Satyrinae. Leur principale caractéristique est d'avoir une, deux ou trois nervures renflées à la base de l'aile antérieure. La période d'apparition des Satyrinae est souvent très brève et dure seulement quelques semaines. Les premiers temps, ont rencontre exclusivement des mâles tandis que les femelles sont fréquentes surtout à la fin de la période de vol (protandrie). Les chenilles se nourissent de feuilles de monocotylédones, herbes, bambous et palmiers. Très dissimulées, elles sont parmi les plus difficiles à découvrir, et leur élevage en captivité est souvent impossible. Ces chenilles dites "pisciformes" ont l'abdomen terminé par deux petites pointes rappelant, si l'on veut, une queue de poisson. Les chrysalides, suspendues ou simplement couchées à terre, parfois enterrées, sont immobiles, leur abdomen étant rigide. (Papillons d'Europe - Tome 1 - JF Aubert - Editions Delachaux et Niestlé). 74 espèces sont visibles en France dont 19 espèces en Poitou-Charentes.

Apaturinae
Grands et beaux papillons dont les mâles montrent de forts reflets bleus ou violets dus à la structure des écailles couvrant le dessus des ailes. Les femelles sont dépourvues de reflets et ont des taches blanches ou orange plus étendues. Les mâles viennent boire sur le sol humide le matin et passent le reste de la journée autour des frondaisons des arbres. Les oeufs sont déposés isolément sur le bord des feuilles de saules ou de peupliers. Les chenilles nées en fin d'été hibernent quand elles sont encore très petites sur un rameau, sans aucune protection. (Papillons d'Europe - Tristan Lafranchis - Editions Diatheo) Cette sous-famille compte 2 espèces visibles en France et elles sont toutes les deux présentes en Poitou-Charentes.

Heliconiinae
Cette sous-famille des Nymphalidae compte 19 espèces visibles en France dont 11 sont présentes en Poitou-Charentes.

Limenitinae
Les papillons de cette sous-famille volent de juin à août dabs toutes les forêts d'Europe centrale, méridionale et d'Asie Mineure. Leurs chenilles, très caractéristiques, portent des verrues et des bourrelets épineux qui les font ressembler à des cactus. Elles hibernent dans une feuille sèche dont le pétiole, entouré de soie, reste fixé à la branche durant la mauvaise saison. On les trouve sur le chèvrefeuille. Les chrysalides sont bossues et portent également des bourrelets dorsaux à la base de l'abdomen. (Papillons d'Europe - Tome 1 - JF Aubert - Editions Delachaux et Niestlé) Cette sous-famille compte 5 espèces visibles en France. Deux espèces seulement sont visibles en Poitou-Charentes.

Nymphalinae
Les papillons de cette grande sous-famille ont les pattes antérieures atrophiées chez les mâles et chez les femelles. Dans chaque tribu, toutes les espèces, et même les formes les plus aberrantes, ont des dessins qui sont en rapports phylétiques très étroits, c’est à dire relèvent d’un schéma fondamental commun (Standfuss et Fischer). Le dessin primitif est formé de bandes, ou de bandes et de taches, qu’on retrouve, plus ou moins modifiées, chez les diverses espèces. De nombreuses Nymphalidae (les vanesses principalement) ont la face inférieure des ailesornée de couleurs protectrices qui leur permettent de se confondre avec les troncs et les écorces. (Papillons d’Europe - Tome 1 - JF Aubert - Editions Delachaux et Niestlé) 14 espèces sont visibles en Poitou-Charentes.

Afficher/Masquer toutes les espèces:
Danaus plexippus (Linnaeus, 1758)
Pararge aegeria (Linnaeus, 1758)
Lasiommata megera (Linnaeus, 1767)
Lasiommata maera (Linnaeus, 1758)
Lopinga achine (Scopoli, 1763)
Coenonympha arcania (Linnaeus, 1761)
Coenonympha hero (Linnaeus, 1761)
Coenonympha pamphilus (Linnaeus, 1758)
Coenonympha oedippus (Fabricius, 1787)
Pyronia tithonus (Linnaeus, 1767)
Aphantopus hyperantus (Linnaeus, 1758)
Maniola jurtina (Linnaeus, 1758)
Melanargia galathea (Linnaeus, 1758)
Brintesia circe (Fabricius, 1775)
Minois dryas (Scopoli, 1763)
Arethusana arethusa (Denis & Schiffermüller, 1775)
Chazara briseis (Linnaeus, 1764)
Neohipparchia statilinus (Hufnagel, 1766)
Hipparchia semele (Linnaeus, 1758)
Hipparchia alcyone (Denis & Schiffermüller, 1775)
Hipparchia fagi (Scopoli, 1763)
Apatura iris (Linnaeus, 1758)
Apatura ilia (Denis & Schiffermüller, 1775)
Argynnis paphia (Linnaeus, 1758)
Pandoriana pandora (Denis & Schiffermüller, 1775)
Speyeria aglaja (Linnaeus, 1758)
Fabriciana adippe (Denis & Schiffermüller, 1775)
Fabricianna niobe (Linnaeus, 1758)
Issoria lathonia (Linnaeus, 1758)
Brenthis daphne (Denis & Schiffermüller, 1775)
Brenthis hecate (Denis & Schiffermüller, 1775)
Brenthis ino (Rottemburg, 1775)
Clossiana selene (Denis & Schiffermüller, 1775)
Clossiana euphrosyne (Linnaeus, 1758)
Clossiana dia (Linnaeus, 1767)
Ladoga camilla (Linnaeus, 1764)
Azuritis reducta (Staudinger, 1901)
Nymphalis polychloros (Linnaeus, 1758)
Nymphalis antiopa (Linnaeus, 1758)
Inachis io (Linnaeus, 1758)
Vanessa atalanta (Linnaeus, 1758)
Cynthia cardui (Linnaeus, 1758)
Aglais urticae (Linnaeus, 1758)
Polygonia c-album (Linnaeus, 1758)
Araschnia levana (Linnaeus, 1758)
Melitaea cinxia (Linnaeus, 1758)
Cinclidia phoebe (Denis & Schiffermüller, 1775)
Didymaeformia didyma (Esper, 1778)
Mellicta athalia (Rottemburg, 1775)
Mellicta parthenoides (Keferstein, 1851)
Euphydryas aurinia (Rottemburg, 1775)

Membre actif du RPAPN : http://www.biodiversite-poitou-charentes.org/